Résiliation du contrat d'architecte ← DROITS DES ARCHITECTES

 assurer ses travaux

Résiliation du contrat d'architecte ← DROITS DES ARCHITECTES assurer ses travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

La possibilité de résiliation unilatérale à l'initiative du pouvoir adjudicateur peut être déterminée par le contrat (Cass, 3rd Civil, 1er juillet 1975: D. 1975, infra, p. 214).

Les contrats standard incluent généralement une clause de résiliation du contrat stipulant "dans tous les cas de non-exécution ou de violation de la part de l'autre partie aux dispositions du présent contrat;". Ensuite, une distinction est faite entre la résiliation à l'initiative du propriétaire et à l'initiative de l'architecte. Ce n'est pas une option de résiliation discrétionnaire. Le même document permet une compensation; et établit les règles de procédure et de compétence en cas de litige.

Ce type de contrat contient également une mise en demeure qui est sans effet dans un délai spécifié.
En tout état de cause, les conditions de licenciement de l'architecte de la mission sont déterminées par le contrat approuvé par les parties (CA Paris, chapitre 1, G, 17 juin 1998: RD imm 1998, p. 639).

Le contrat est résilié ipso jure au décès de l'architecte (C. civ., Art 1795).
Le droit de résilier les droits réservés au propriétaire de l’œuvre n’exclut pas la possibilité de dommages à l’architecte en cas de dommages causés par le règlement du projet (Cass. 3rd Civil, 9 janvier). 2002: lundi TP, 1er mars 2002, page 93). Un jugement détermine ces dommages en fonction du préjudice subi par l'architecte (CA Paris, chap. 23, section 4, 4 octobre 1988, Dauvois c. Mounier).

Un juge (CA Paris, chapitre 23, section B, SARL SOPRI / Lopez, 10 juillet 1987) alloue une indemnité pour la résiliation rapide du contrat de gestion de projet correspondant à 20% du montant des honoraires équivalents aux travaux non terminés, en plus des dommages et intérêts pour les dommages causés. , l'architecte a souffert.

Le propriétaire est tenu de payer les honoraires de l'architecte s'il s'acquitte de sa mission sous prétexte qu'il était incapable de "garantir les fonds nécessaires au financement" (Cass, 3e civil, 9 juillet 1986, SCI Hermitage, arrêt 851 ). Le même jugement indique que l'annulation est indemnisée en plus des frais partiels à payer.

Le juge peut infliger des dommages-intérêts sur le fondement de l'article 1184 du code civil français en cas de résiliation unilatérale du propriétaire (CA Paris, chapitre 23, 6 octobre 1999: RD imm 2000, p. 51).

Notez que l'article 1794 du code civil, qui prévoit la résiliation unilatérale des contrats à prix forfaitaire par le pouvoir adjudicateur, ne s'applique pas aux architectes.

Veuillez également noter que le contrat d'un architecte peut être utilisé à son profit, car les demandes de permis de construire qu'il avait déposées étaient suspendues ou rejetées pour violation des règles de planification ou d'hygiène (Cass. 3rd Civil, 2 décembre 1981: D , 1982, infra, p.175).

Les redevances restent dues et le contrat ne sera pas réglé si le permis de construire a été refusé sur la base de critères esthétiques et non pour non-respect de règles objectives en matière d'urbanisme (CA Amiens, 1er et 3 septembre 1990: Gas Pal, 1993, 2, page 483).

L'absence d'assurance de l'architecte pendant plusieurs mois est un motif d'annulation du contrat sans indemnité (3ème Civil Cass, 21 janvier 1984: D. 1984, infra rap 230).

Le contrat de l'architecte est indivisible. Sa cessation ne peut être partielle (Cass. Civile, 15 mars 2006: lundi TP, 16 juin 2006, p. 91 et 492).

Les professionnels, individus morale ou bien physiques, risquent des condamnation pénales pouvant aller jusqu’à 75 000 € d’amende et 6 paye d’emprisonnement en d’absence de signature d’un contrat dommages-ouvrage.
Ces sanctions ne concernent pas les individus éthique exemptées de l’obligation d’assurance DO : personnes morales de droit public, celles assurant la maîtrise d’ouvrage dans le cadre d’un contrat de alliance avec l’État mais aussi les personnes éthique de droit privé de laquelle l’importance économique leur permet d’assumer elles-mêmes le préfinancement de la réparation des dommages.


Laisser un commentaire