Problèmes d'élimination des eaux usées

 assurer sa rénovation

Problèmes d'élimination des eaux usées assurer sa rénovation

Evaluez votre protection Gratuitement :

Bonjour,

Nous avons acheté notre maison à la fin du mois de juillet 2011; Cette maison a été construite dans le cadre d'un programme de 29 unités. La déclaration d'achèvement est datée du 22 juillet 2002.

Le problème que nous avons est le suivant: 2 ou 3 mois après notre acquisition, les eaux usées de la salle de bain ont fonctionné de manière anormale, mais également celles des toilettes jusqu’à ce que nous amenions notre plombier en décembre 2011. son intervention a consisté à ouvrir avec une lance à haute pression un logement; Quelques jours après le retour du problème!

– En janvier 2012, notre plombier évacue le gravier, le gravier et les déchets des tuyaux d'évacuation. Son rapport est le suivant: il semble que les deux canaux (eau usée des toilettes et eaux usées de la salle de bains) soient cassés, ce qui expliquerait la présence de ruines et de tuyaux d'évacuation des eaux usées!

Pour évaluer le problème, notre plombier recommande l'installation d'une caméra dans les tubes.

– En février 2012, nous acceptons notre garantie, la protection légale qui, en qualité commerciale, accepte d’affecter un expert chargé d’enquêter sur les maladies, de qualifier, d’établir la responsabilité, d’établir le coût de la restauration … … En fait, la garantie sera limitée à la prise en charge des frais et honoraires pour cette mission, car nous avions souscrit cette garantie légale. Lors de l’achat de notre maison, en juillet 2011, cette garantie incluait une période d’attente de …. …. 2 ans pour tous les conflits du millénaire.

– Le 1er mars 2012, notre expert planifie une expertise contradictoire le 10 avril et appelle flage watch ainsi que la compagnie d'assurances dommages ouvrage (smabtp).

– Le 13 mars 2012, la compagnie d'assurance smabtp (appelée à l'excellence) nous appelle et nous demande également de leur faire une déclaration de sinistre complète.

– le 14 mars, par courrier recommandé, nous faisons notre déclaration avec les documents suivants: – Déclaration à l’achèvement des travaux en date du 22 juillet 2002,

– Déclaration de notaire sur l'achat de notre maison,

– Les 2 factures d'intervention de notre plombier (16.12.2011 et 20.01.2012).

– le 23 mars, smabtp nous répond par courrier recommandé et nous demande le rapport de réception; En fait, il n'est pas satisfait de la déclaration de fin de travail. Nous nous rapprochons de notre vendeur et il nous dit qu'il ne trouve pas d'accusé de réception (il déménage), mais il se souvient avoir fait une déclaration à SMABTP il y a quelques années pour un autre sinitre sous le titre: le cahier de réclamation et que cette compagnie d'assurance a donc tous les documents en sa possession ……..

– Nous envoyons ensuite ces éléments de réaction à smabtp (enregistré le 03.04.2012, nous répondons (toujours recommandé) qu’ils ont fait des recherches et que PV ne peut pas être trouvé, ce document suggère qu’ils obtiennent du vendeur une copie. de la date d'ouverture d'un compteur d'eau ou d'électricité qui pourrait prendre le bureau pour prendre possession de la maison, mais aussi qui nous appellerait comme il l'avait déjà fait dans leur lettre du 23 mars: NOTRE DECLARATION N'EST PAS LIMITE. NOTANT QUE LES LIMITES IMPOSÉES AUX DOMMAGES DE LA DIRECTION, LES TRAVAUX N, SE LIMIT À L’EXÉCUTION ……

– Ensuite, nous demandons au vendeur, s’il n’ya pas de reçu pv, une copie de la facture ou une facture d’électricité équivalente à leur entrée dans la maison, et ils viennent de nous dire qu’ils gardaient ces factures datées … 13. Mars 2002. (Ils doivent nous les envoyer, mais à ce jour, nous ne les avons toujours pas reçues …).

– 10 avril, le rapport d'expert a eu lieu (ce matin), smabtp pas venir.

Heureusement, nous avons demandé à notre plombier de nous fournir une caméra, notre expert n’est venu qu’avec son stylo … Le passage de la caméra dans les deux canaux indiquerait un très probable effondrement des deux. ; nous trouvons des débris qui sortent et de gros dégâts ……….

La restauration coûterait très cher car les 2 canaux passent sous la maison sur toute sa largeur. Cependant, il serait possible de reconstruire un nouveau système d'égout qui ne passerait plus sous la maison, ce qui limiterait la pause, mais coûterait très cher (plus de 20 000 €).

Donc, les questions que nous nous posons:

1) Smabtp semble vouloir s’opposer au délai de prescription de 10 ans, sachant qu’il figure dans la liste chronologique:

– Nous avons demandé à notre service juridique début février 2012, qui a envoyé un expert; L’expert convoque smabtp avec une expertise divergente le 1er mars 2012 pour une journée des experts le 10 avril 2012.

– À ce jour (10 avril 2012), nous n’avons pas encore été en mesure de présenter les documents suivants: 1. lettres de change ou eau du vendeur, au lieu du récépissé pv (qui, apparemment, n’a jamais reçu récépissé pv); cependant, ces 1ères factures seraient datées du 13 mars 2011 ………. puis de plus de 10 ans ……

Smabtp peut-il s’opposer au délai de prescription de 10 ans s’il conserve la date du 13 mars comme récépissé? Lorsqu'elle a été convoquée pour expertise contradictoire le 1er mars, elle nous a contactés par téléphone le 13 mars pour nous demander de leur faire une déclaration directe de sincérité … et aussi que cela n'avait pas abouti. expertise de cette journée le 10 avril?

2) sur le vendeur de la maison:

Nous le pensons sincèrement et honnêtement, mais le gros problème que nous avons rencontré quelques mois après l’achat de la maison pouvait-il être connu? En tout cas, il semble que le problème n’est pas plus récent. Peut-il être assimilé à un vice caché? avons-nous accès à lui?

3) sur les notes du notaire et de l'agent immobilier: nous pensions que lorsque nous achetions une maison de moins de 10 ans (ce qui était le cas en juillet 2011), il était obligatoire que les professionnels (notaire, agent immobilier) produisent tous les documents de garantie des dommages à l'acheteur! A ce jour, le 10 avril, nous ne savons pas encore que c'est la date qui compte pour la prescription des 10 ans (le reçu du 22 juillet 2002 est le seul document produit par ces 2 professionnels)! N'avaient-ils pas l'obligation de nous informer de la signature de l'acte à la date à laquelle l'indemnisation de l'assureur serait en cas de sincérité? Pour notre part, nous étions convaincus que c'était le 22.07.2002!

En conclusion: nous sommes bons chez nous, mais ce problème d'évacuation des eaux usées nécessitera un prix supérieur à 20 000 €? Si la compagnie d’assurances smabtp a été fondée dans son droit de s’opposer au délai de prescription de 10 ans, nous l’utilisons également, soit au niveau du vendeur (nous pensons à nouveau que nous sommes de bonne foi, bien que le problème semble daté ……. .) ou contre les agents immobiliers ou le notaire?

merci d'avance pour vos conseils.

sincèrement,

Philippe Tugulescu

"Edité par le modérateur, vie privée"

Vous avez l’intention d’effectuer construire et pourquoi pas agrandir votre maison, ou de rénover votre appartement ? Vous avez auparavant consulté un professionnel, pesé au dépôt du permis de construire, commencé à contacter des artisans pour obtenir des devis, mais vous de disposez pas souscrit d’assurance dommages-ouvrage. Vous n’êtes pas le seul : très peu de particuliers savent que cette espoir existe, et quasiment aucun ne se couvre.


Laisser un commentaire