Pourquoi ne pas être assuré sur un scooter électrique peut être très coûteux

 l’assurance des travaux

Pourquoi ne pas être assuré sur un scooter électrique peut être très coûteux l’assurance des travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

En quelques années, le nombre de scooters électriques dans nos villes a explosé … tout comme le nombre d'accidents liés à leur utilisation. Selon une récente enquête du YouGov Institute citée par France-Inter, 24% des utilisateurs déclarent avoir déjà eu un accident.

Ce que beaucoup d'utilisateurs ne savent pas, c'est qu'ils sont rarement assurés lorsqu'ils décident de conduire ces controversés deux-roues en libre-service. Il appartient donc à l'utilisateur de s'en soucier. Et souvent, ils n’ont pas d’assurance: pas de responsabilité civile, pas de garantie physique… Et contrairement au vélo, le multirisque à la maison ne fonctionne pas.

"Nous recevons 40 patients par semaine pour des accidents de scooter", prévient le chirurgien

"La plupart des utilisateurs ne savent pas qu'ils ne sont pas assurés car nous ne lisons tout simplement pas les conditions générales d'utilisation lors de la validation d'une location", déclare l’assureur parisien Bernard Cohen-Hadad France-Inter.

"Des millions d'euros"

Pour pouvoir être couvert, l'utilisateur doit donc contracter une assurance contre les dommages corporels et matériels. Mais surtout, une assurance responsabilité civile couvrant les dommages causés aux autres. Sans cela, l'accident peut coûter très cher, explique Fanny Joffrois, avocate en assurance au National Consumer Institute, interrogée par France-Inter:

"Après un accident et en l'absence d'assurance responsabilité, la victime sera assistée par le fonds de garantie d'assurance obligatoire, qui pourra alors se retourner contre le conducteur du scooter. Si la victime devient tétraplégique, l'indemnisation peut atteindre plusieurs millions d'euros."Comment Paris est devenue la capitale électrique du monde des scooters … à un coût

Si cela ressemble à un jouet pour certains, le scooter électrique est un véhicule à moteur en soi, de même que le Segway et le hoverboard. Tous ces nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI), dont la vitesse peut dépasser 6 km / h, sont soumis au code de la route, bien que les règles de circulation exactes restent à définir partiellement. Cependant, l'article L 211-1 du code des assurances prévoit déjà l'obligation d'être assuré pour pouvoir circuler, faute de quoi l'utilisateur sera condamné à une amende de 500 euros.

Entre 5 et 20 euros par mois

Au cours des derniers mois, des compagnies d’assurance ont commencé à proposer des offres spécifiques aux utilisateurs de scooters dont les prix varient entre 5 et 20 euros par jour. Mois, mais qui luttent actuellement pour trouver leurs clients.

Ce lundi 12 août, Apacauvi, l'association des victimes d'accidents de scooter, a été reçue au ministère des Transports. Ils ont fortement suggéré que la loi sur la mobilité (LOM) prenne en compte l'obligation d'assurer à la fois les opérateurs et les utilisateurs, comme c'est le cas en Allemagne. De l’autre côté du Rhin, il est obligatoire de souscrire une assurance responsabilité civile et de coller une étiquette sur la machine pour confirmer à la police que le modèle de scooter est bien assuré.

le obs

Ainsi, vous allez pouvoir la faire jouer dans l’hypothèse ou votre appartement subit des entrisme après un changement de fenêtres, dans l’hypothèse ou votre plafond risque de s’effondrer après le tunnel d’une ouverture dans un mur porteur… En revanche, ne pourra pas être mise en œuvre si le sinistre touche des travaux de décoration, comme une laissées mal posée ou bien une peinture qui s’écaille. Sauf à préférer contrats les plus complets qui proposent de telles garanties en option.


Laisser un commentaire