Paris lance idéalement sa saison! – Résumé et NOTES des joueurs (PSG 2-1 SRFC) – Football

 l’assurance des travaux

Paris lance idéalement sa saison! – Résumé et NOTES des joueurs (PSG 2-1 SRFC) – Football l’assurance des travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

Reste que la pause, le Paris Saint-Germain a logiquement été amélioré par Rennes (2-1), ce samedi à Shenzhen (Chine), lors du Trophée des Champions. C'est la neuvième couronne, septième de suite, du Capital Club dans cette compétition.

Paris lance son identifiant

Mbapp a un zona pour le PSG.

Et la fin est le Paris Saint-Germain gagnant. Hommes contre la pause, le club de la capitale, dominateur incontesté, a finalement battu Rennes (2-1), ce samedi à Shenzhen (Chine), pour le Trophée des Champions. Pour la neuvième fois de leur histoire, Rouge et Bleu reprend ce trophée, qu'ils ne voient plus depuis 2013, pour la septième saison consécutive.

Hunou cool Paris

Rapidement dangereux lorsque Kehrer toucha le pôle de la tête, le club de la capitale fut pris de court par la première tentative de son adversaire. Dans un centre puissant de Bourigeaud, Hunou, légèrement hors-jeu, a exploité l'apathie du défenseur allemand pour ouvrir la marque (0-1, 13e). Stingings, les parisiens filment vite et conduisent le Rennais. Herrera et Sarabia, troublés, n'hésitèrent pas à frapper de loin pour rendre Koubek difficile.

Malgré la domination territoriale et une maîtrise du ballon beaucoup plus élevées, Paris n’a pas réussi à casser le verrou de la SRFC. Mis à part quelques centres dans la loge sans danger particulier, les partenaires du très discret Cavani se moquaient bien des hommes de Julien Stphan, qui avait repris confiance en lui au fil des minutes et jusqu'à la pause.

Les dirigeants prennent les choses en main

Lorsque les cabinets sont revenus, les Rennais ont choisi de se retirer définitivement pour se défendre. Un mauvais calcul puisque Mbapp, après une remarquable reddition de l'ouverture lumineuse de Sarabia Conscious par Marquinhos, a puni le match-end de Koubek (1-1, 58e). Dans la foule, international tricolore, auteur d’un beau festival, a oublié Cavani et a poussé le gardien tchèque à organiser un important défilé.

Bien entendu, son soutien a permis à Koubek de libérer un nouvel arrêt très important pour une blessure de Di Maria. Mais le bord argentin, très inspiré, n’abandonne pas et envoie quelques minutes plus tard un amour pour la balle dans la lucarne sur un coup franc somptueux (2-1, 73.). Une belle performance qui finit par couper les jambes de Rennes malgré une vague violente des dix dernières minutes. Trop tard pour pousser le PSG gagner du terrain.

Note de match: 5.5 / 10

Une bonne chaleur, une pelouse particulièrement mauvaise, un stade à moitié rempli (environ 30 000 spectateurs) … Les conditions n'étaient pas optimales à Shenzhen. Cependant, nous avons eu un spectacle intéressant, en particulier en deuxième période, lorsque les parisiens ont décidé de passer la deuxième avec des numéros de classe tels que l’objectif de Di Maria. Pas un gros combat, mais un bon match cette saison.

objectifs:

– Grenier renverse le match à droite de Bourigeaud. L'ancien Lensois se tourne vers un centre très tendu en direction de Hunou, légèrement hors-jeu, devant Kehrer pour escroquer Aréola d'un tir du pied gauche (0-1, 13e).

– À 35 mètres, Marquinhos réalise une ouverture lumineuse en profondeur à travers la défense. En quittant la limite du hors-jeu, Sarabia établit habilement la première intention, Mbapp, qui, à gauche, ne peut que pousser la balle derrière les filets (1-1, 58e).

– À 20 mètres, légèrement à droite, Di Maria tire un coup franc. L'Argentin passe le ballon au-dessus du mur et le dépose dans le coin gauche de Koubek (2-1, 73.).

NOTES SUR LES JOUEURS

Maxifoot a attribué une note (sur 10) à chaque joueur.

L'Homme du Match: Marquinhos (7.5 / 10)

De retour de vacances, le Brésilien était aligné au centre dans le rôle de poste de garde. Et peu importe si cette position lui a succédé! Toujours bien placé, il gagne le pouvoir sur la réunion et finit par l'illuminer avec une ouverture somptueuse pour Sarabia Mbapp sur la réalisation. Fortement inspiré par ses passes, il se comporte comme un chef malgré son manque de rythme. En plus de sa production, le centre de Paris a été moins maître des événements. Remplace la 78ème minute par Leandro Paredes (pas).

PARIS SG:

Alphonse Aréole (4) : un tir, une cible. Le gardien parisien, très controversé ces derniers jours, n’a pas réglé son cas. Certes, il est battu par la réalisation de Hunou, mais ses agresseurs n'oublieront pas de lui rappeler cette statistique qui tient tellement à la peau. Sa sortie risquée à la fin du jeu ne lui demandera pas non plus son avantage …

Thomas Meunier (4) : une part plus que moyenne pour le belge. Très lourd dans ses mouvements, il ne portait guère le danger dans sa file de droite, à l'exception de quelques montées honteuses au bout du vestiaire. L'impression de ne pas être au top de sa forme … Remplacé à la 80e minute Thiago Silva (pas)qui avait un peu de travail quand il est entré en jeu.

Thilo Kehrer (4) : L'Allemand veut toujours des oreilles pour siffler … Après avoir touché le poteau, le défenseur central a été fabriqué par Hunou au but rennais. S'il a clairement amélioré son jeu offensif, souvent dangereux dans les airs, il donne toujours l'impression de paniquer lorsque la pression augmente.

Abdou Diallo (5.5) La nouvelle recrue défensive du PSG a livré une performance décente. L’ancien joueur Borussia Dortmund, qui n’a pas été aidé par un Kehrer encore maladroit, a été intéressant dans ses voyages. Il n’avait pas grand-chose à faire en défense, malgré la pression qui régnait à la fin du match.

Juan Bernat (5) : le côté gauche a montré de grandes difficultés en première période. Trop légèrement agressif envers Bourigeaud à l'ouverture du score de Rennes, il passe près du carton rouge pour obtenir un coup franc sur La-Siliki. S'il récupère un peu, il devra augmenter son niveau de jeu dans les prochaines semaines.

Autre Herrera (6) : Le milieu de terrain espagnol a été l’un des parisiens les plus entreprenants de la première demi-heure avec de nombreuses tentatives lointaines sur son capital. Il baissa quand même son pied, très certainement un coup de pompe sur le plan physique. Le remplace 61 minutes après Angel Di Maria (pas)qui a éclairé le match en inscrivant le but vainqueur sur un magnifique coup franc. Classe.

Marquinhos (7.5) : lire le commentaire ci-dessus.

Marco Verratti (6.5) : Le milieu de terrain italien a fait une bonne copie. Pas inspiré au départ avec trop de passes latérales, c'était plus vertical en quelques minutes. Habitu n'a pas fini les rencontres, l'ancien joueur de Pescara a, malgré toutes les attentes, montré qu'il était capable de lever le ton physiquement, notamment par deux interventions décisives cruciales au cours des cinq dernières minutes. Ce qui apaise Thomas Tuchel.

Pablo Sarabia (6.5) : une première en match officiel plus que rassurant pour l'ailier espagnol. Amusant, il a tenté sa chance à plusieurs reprises en première période. Après la pause, il avait raison, notamment avec son magnifique rabais pour Mbapping. Très encourageant.

Edinson Cavani (3) : L'attaquant uruguayen était fantomatique. Souvent oublié par ses partenaires, il n'a jamais été au même rythme que ses coéquipiers offensifs. Une vraie misère pour le joueur de centre sud-américain, qui n’avait rien à se mettre dans la bouche.

Kylian Mbapp (7) : le maître du monde tricolore surnaturellement dans la première période où il semblait seul. Il n'a jamais relâché la pression et a systématiquement causé des problèmes à ses adversaires. Auteur du but marquant après la pause, il passe presque le double dans la foule, dans un numéro où il aurait certainement pu offrir du caviar Cavani. Une bonne performance.

Rennes:

Tomas Koubek (6) : Le gardien tchèque a longtemps repoussé les pronostics et a notamment laissé deux très bons arrêts devant les deux buteurs, Mbapp et Di Maria. Malheureusement, il ne peut rien faire avec le coup franc argentin.

Jrmy Glin (5) : le défenseur central doit avoir ses bottes pleines après l'accélération constante de Mbapp … Ce n'est pas faute d'avoir résisté pendant un certain temps.

Damien Da Silva (6) : un combat solide de la part du capitaine breton qui a une nouvelle fois fait preuve de relégation et de courage pour tenter de rejeter les tentatives parisiennes. Il a montré de l'autorité.

Jrmy Morel (4.5) : Pour sa première fois avec le club rennais en match officiel, l'ancien Marseillais a souffert. Par le premier solide, il a fini par être sur les ondes de Paris.

James La-Siliki (5.5) : sa capacité à tenir le ballon à certains moments pour tenter de former le bloc a longtemps aidé Rennes à rester dans le match. La tactique très défensive introduite par Julien Stphan ne l'aidait pas. Le remplace 84 minutes après Romain Del Castillo (pas).

Clément Grenier (5.5) : l’ancien Gone a commencé le jeu de transformer le jeu d’une très belle manière lors du premier match de Hunou. Mais il a fini par soutenir, comme tous ses partenaires, de ne pas toucher le ballon. Un jeu contre nature qui n'a évidemment pas facilité son travail pendant plus d'une heure …

Eduardo Camavinga (5) : la base et le corps professoral montent des dizaines de milliers de dollars grâce à une belle protection anti-balles Mais le milieu de terrain était naf à certaines étapes. Un bon apprentissage 16 ans.

Casserole Maouassa (4) : une déception. Face à un Miller légèrement entreprenant, le timbre de gauche n’a rien apporté. Certains montent avec un peu de conviction en première période, et c'est tout. C'est dommage …

Benjamin Bourigeaud (6) : encore un des meilleurs rennais sur la pelouse. Un passeur crucial pour Hunou n’a jamais hésité à se battre en se jetant sur tous les ballons dans l’espoir de maintenir les progrès de son équipe. Du coeur a travaillé. Le remplace 68 minutes après Yohan Gboho (pas), auteur d'un espace intéressant.

Adrien Hunou (5.5) : un match de Hunou, avec très peu de balles exploitables, mais un pied au bon endroit, au bon moment (malgré un petit hors-jeu), pour retrouver le but. Le remplace 46 minutes après Sacha Boey (4), qui avait la difficultsface standard Mbapp.

Flavien Tait (4) : l'ancien Angevin s'est réveillé beaucoup trop tard … Trop silencieux pendant 80 minutes, il a finalement joué à la fin du match, montrant qu'il pouvait amener son équipe avec des pistes intéressantes. Tant pis pour lui aussi.

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les pires joueurs du match? Commentez dans la zone "commentaires" ci-dessous!

FICHE TECHNIQUE
PARIS SG 2-1 RENNES (mi-temps: 0-1) – FRANCE: Trophée des champions
Stade: Stade de la ville de Shenzhen – Arbitre: B. Bastien

objectifs: Mbapp (57ème), Di Maria (73ème) pour PARIS SG; Hunou (13ème) pour RENNES.
avertissements: Miller (7ème), Bernat (23ème), Di Maria (74ème), Sarabia (90ème), Mbapp (90ème + 3) pour PARIS SG; Bourigeaud (45ème), La-Siliki (72ème) pour RENNES.

PARIS SG: Aréole – Miller (Silva, 81), Kehrer, Diallo, Bernat – Herrera (Di Maria, 61.), Marquinhos (c) (Paredes, 78.), Verratti – Sarabia, Cavani, Mbapp. Entraîneur: Thomas Tuchel.

Rennes: Koubek – Glin, Da Silva (c), Morel – La – Siliki (Del Castillo, 84 ans), Grenier, Camavinga, Maouassa – Bourigeaud (Gboho, 68 ans), Hunou (Boey, 46 ans), Tait. Coach: Julien Stphan.

Hunou a félicité Rennes pour son objectif

Marquinhos était très bon Shenzhen

La colère de Mbapp après la parisisation

L'application de Di Maria à son coup franc gagnant

La joie des parisiens après la naissance des tropiques

VIDÉO: ouverture du score Hunou (0-1, 13.)

VIDÉO: La reconnaissance de Mbapp après deux belles démarches de Marquinhos et Sarabia (1-1, 57.)

VIDÉO: coup franc de Di Maria (2-1, 73)

VIDÉO: les parisiens soulèvent le trope

Toute personne qui fait réaliser des travaux de construction par une société souscrire une audace construction dommages-ouvrage. Cette certitude donne l’occasion en de sinistre d’être remboursé de la intégralité des travaux de réparation des couverts en la garantie décennale, sans attendre qu’intervienne une décision de justice.


Laisser un commentaire