Mise à jour et révision des prix du marché

 assurer sa rénovation

Mise à jour et révision des prix du marché assurer sa rénovation

Evaluez votre protection Gratuitement :

Mise à jour et révision ne doivent pas être confondues:

– le premier est situé:

o Avant la conception du contrat et concerne la proposition de l'entreprise

o Après la conclusion du contrat, à la date de début (généralement la date de la première commande de service)

– l'autre lors de l'exécution des modifications, le prix du contrat déjà conclu et cette modification est déjà organisée par le contrat.

Pour la mise à jour dans le cadre du contrat, le principe est fourni par la norme NF P 03-001. Cette norme ne s'applique que si le marché s'y réfère. Avant de passer un contrat, il est d'usage que les prix de listage s'appliquent pendant trois mois (Cass Civil, 3 novembre, 16 novembre 1982, appels 81-11.082 et 81-11.083).

Les contrats comportent généralement une clause de révision de prix dont l'application permet à l'entrepreneur de prendre en compte les conditions qu'il détermine en cas de variation de la situation financière.

Une telle clause introduite dans un contrat à durée déterminée ne signifie pas que ce dernier perd son caractère fixe (Cass, 11 février 1964, Bull, Cass 1964-I-79).

Dans le silence du marché concernant la révision des prix, l’entrepreneur ne peut pas se fier au titulaire de la responsabilité (Cass 25 octobre 1955, AJPI 1995, n ° 415).

Cass. Civ. 3 février, 7 février, appel n ° 98-20.771:

Se référant à l'article 1134 et à l'article 1793 du même code

Afin de permettre à SCI de payer un montant égal à la mise à jour du nombre de situations n ° 1 à 8, le jugement indique que les prix de la société Cavanna, valeur en septembre 1983, n'ont pas été réévalués selon l'indice BT 01 , alors qu’en raison de dissensions au sein de SCI, le site a été étendu et étendu & # 39; & # 39; de janvier 1984 à mars 1985;

La présente décision n’a donc pas pour but de déterminer si le prix du contrat prévoyait une clause de révision de prix au profit de la société ou si cet audit était expressément accepté par le maître, si la Cour d’appel n’a pas 39. n'a pas fourni de base légale à sa décision sur ce point

La règle est expressément prévue dans le cas des contrats à prix ferme en vertu de l'article 1793 du code civil. Il est évidemment valable pour les contrats en métrique, sauf indication contraire.

L’accord, éventuellement intervenu entre les parties sur la révision des prix du marché, peut être prouvé en droit commun et ne relève pas des dispositions de l’article 1793 du Code civil relatives à la nécessité de donner un ordre écrit aux modifications des prévisions techniques d’exécution (Cass 18 juin 1963, Bull Cass 1963-In 323).

Contrairement à ce qui a été introduit dans la loi sur les contrats d’administration publique, l’entrepreneur ne peut invoquer la théorie de l’imprévisibilité ni demander une indemnisation. Cependant, l'évolution de la jurisprudence oblige à prendre en compte le bouleversement de l'économie contractuelle.

La hausse de prix, quelle que soit son importance, ne peut justifier une demande de résiliation du contrat; si cela aboutit à une exécution plus coûteuse, cela ne la rend pas impossible en réalité (Civil Cass, 3 octobre 1983, RDI 1984, p. 186 – Civil Cass., 3 janvier 1992, Gas Pal., p. 188) .

Parfois, certaines difficultés proviennent de:

a) inexactitudes de la clause d'audit : Cass. 28 mai 1963, Bull. Cass. 1963-3-No. 257: clause de révision sur les hausses de prix imprévisibles,

b) la date de rréférence d'indice de valeur zéro à retenir : Cass. 4 juillet 1960, Bull. Cass. 1960 I-nr. 360

(c) non-divulgation de l'indice mentionné dans le contrat Cass. 15 février 1972, D. 1972-339: Récupération de la situation en recherchant l'intention commune des parties.

Cette affaire relève de la discrétion souveraine des juges du jugement (Cass. Civile du 3 octobre au 27 octobre 1982, appel n ° 81-13.486 du 23 novembre 1982, recours n ° 81-18191).

Toutefois, l’ambiguïté alléguée de la clause ne permet pas au juge du fond de dénaturer les termes de l’accord, d’autant plus que la clause de révision d’un contrat écrit a été spécifiée par une déclaration manuscrite inscrite en marge, de sorte que les termes de l’accord qui sont devenus clairs et précis soient la loi des parties. (Civil Cass, 3 janvier 1977, Bull, n ° 23, p.

La formulation manuscrite doit être préférée à celle qui figure dans le texte écrit, car l’intention des parties est de parvenir à un résultat, qui peut s’écarter, le cas échéant, des clauses dactylographiées.

Lorsque le délai d'exécution prévu est dépassé:

du fait du propriétaire, ce dernier doit indemniser le contractant pour les augmentations de prix qu'il avait immédiatement manquées (Cass, 6 janvier 1959, AJPI 1959, page 40, n ° 34 – Cass. civile. janvier 1977, Bull. 6, p. 5).

Dans les circonstances du contractant, ce dernier ne peut pas demander qu'il soit tenu compte de l'augmentation qui s'est produite au-delà du délai prévu, même en jouant de la clause de révision contractuelle, dans la mesure où elle ne l'a justifiée que par son fait ou sa culpabilité (Cass 20 juin 1955 , Bull, Cass 1955-In 257, Cass Civ, 3 janvier 1977, Bull n ° 6, page 5).

CASS. Civ. 3 octobre 1989, BULL. CASS. Non. 180, page 99:

Violation de l'article 1174 du code civil, la cour d'appel, qui, pour annuler une clause de révision du prix des œuvres en raison de son caractère purement potestatif, retient le fait que la Convention laissait la volonté du client de contrôler les événements à la base des modalités de calcul de l'audit tout en notant que les propriétaires qui ont critiqué le fabricant pour l'obtention tardive du permis de construire et pour ne pas avoir respecté les délais contractuels ont été obligés de fournir à ce dernier les documents nécessaires à l'accomplissement des formalités de la demande pour le crédit et les permis de construire.

Albert CASTON

Mais si cela ne vous fait pas peur, et que vous estimez que le risque de vous composer découvrir est super faible, réfléchissez de préférence conséquences possibles. En effet, dans l’hypothèse ou vous ne souscrivez pas ces garantie, sachez que vous vous exposerez à de grandes difficultés au imminent de vendre le bien immobilier. L’absence de ces assurance sera mentionnée dans l’acte de vente et pourra ainsi marchander considérablement le coût de vente, dans le cadre des négociations avec le notaire.

Si vous pensez que vous ne vendrez onques votre bien, pensez facilement que la vie est faite de surprises !

Par ailleurs, certaines banques imposent la signature d’une retour toupet pour débloquer l’emprunt.


Laisser un commentaire