Les T.M.S responsable de 87% des maladies pro

Les troubles musculo-squelettiques sont responsable de 87% des maladies professionnelles et aussi plus de 45% entrainent des séquelles avec des incapacités de travail.

Tel est le constat alarmant dressé par l’ I.N.R.S (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles)

Les T.M.S la plus grande cause de maladies professionnelles 

Depuis la fin des années 90 le taux des maladies professionnelles causé par le T.MS a explosé, elles concernent le plus souvent les genoux, les coudes, épaules et le membre le plus touché est le poignet dut souvent au canal carpien avec un taux de 45% des troubles.
Les maladies professionnelles sont souvent la cause de problèmes d’articulations et de problèmes musculaires.

Cela entraine forcement des arrêts maladies et des reclassements ou même des invalidités.
Ces facteurs sont le plus souvent liées au rythmes de travail qui sont soutenus avec un manque d’organisation au sein des entreprises.
Un autre facteur a prendre en considération est celui des salariés qui forcement avec l’age ou certaines maladies présentent un risque plus élevé à avoir des T.M.S, il faut également parler des salariés qui par leurs mauvaises postures ont un facteur à développer une T.M.S

Prévention dans les entreprises

Afin de diminuer les risques de développement de ces troubles il faut que les entreprises adaptent les poste de travail à risques. La prévention, l’évaluation et l’adaptation du matériel de travail ferai diminuer ces risques, ainsi les entreprises verrai leurs taux d’arrêt maladie diminué et verrai le rendement augmenter.
Mais certains grands groupes ont compris les enjeux qu’il pourrais y avoir avec une amélioration des postes de travail avec des aides techniques, un meilleurs choix dans les outils de travail, diminuer le stress au travail…
L’information et la formation des salariés est primordial, mais malheureusement pas encore assez présent dans les entreprises.
Ces troubles sont très présent dans les petites entreprises qui n’ont pas forcement les moyens financiers ou techniques pour éviter certains de ces troubles, mais le rôle des salariés dans les P.M.E est aussi importante.

TMS affiche TMS affiche2

Un coût pour les entreprises et la sécurité sociale

Comme nous avons vu les troubles musculo-squelettiques entraîne des couts qui peuvent être conséquent.
Les chiffres parlent d’eux mêmes avec 10 millions de journées de travail perdus et un peu plus de 1 milliard d’euros couvert par la sécurité sociale, puis répercuter aux entreprises, et le couts moyen par maladie professionnelle est de 22000 Euros.
Les moyens engagés pour l’amélioration des postes de travail et la formation à ces risques permettrai aux entreprises de dégager de nouveaux bénéfices.
Le manque à gagner pour les entreprises et l’économie est conséquente, les pouvoirs publics et les responsables d’entreprises doivent absolument se pencher sur ces conséquences.
D’autres économies en amont peuvent être faites avec une meilleure organisation des postes de travail et ainsi avoir une meilleure protection des salariés.
Mais malheureusement actuellement le gouvernement se penche sur la loi travail et oubli certaines règles pleines de bon sens et ainsi faire des économies.

Source et remerciement: INRS

Share Button
The following two tabs change content below.

Redac

Derniers articles parRedac (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *