Les blessures de la petite enfance

La mémoire la plus active est celle de la naissance à la petite enfance.
Même si dans la plupart des cas nous gardons très peu de souvenirs de notre petite enfance (0 à 5 ans) .
Ses souvenirs, blessures peuvent une fois adulte, jouer un grand rôle émotionnel dans la vie de tous les jours sans forcement s’en rendre compte.
Ces cinq blessures sont le rejet, l’abandon, la trahison, l’humiliation, l’injustice.

Ces cinq blessures apparaissent beaucoup moins dans les pays où les enfants sont aimés, voire vénérés. Au contraire des pays où les enfants doivent toujours faire au mieux, sont jugés, critiqués et comparés à d’autres enfants.

1 – Le rejet est la première forme et celui-ci arrive de la naissance à 1 an.

Par exemple: un enfant non désiré par ses parents, car ils souhaitaient plus tôt une fille ou un garçon. Ce qui entraîne une forme de non droit d’exister pour le bébé, bien que ses parents le câlinent.

Le caractère des personnes qui ont vécu le rejet:  détaché, discret, dans la lune, peu d’amis.
Leurs vocabulaires qui vient le plus souvent: nul, rien, inexistant, disparaître
Leur physique: mange peu, aime le sucre, peu éventuellement se tourner vers l’alcool ou la drogue.Comme nous pouvons le voir, ces personnes victimes de rejet tout au début de leur vie , sont pour la plupart des personnes timides ou même mal dans leur peau.

2 – Le sentiment d’abandon se caractérise autour de 1 an à 3 ans.

Mais ce sentiment d’abandon peut très bien revenir à l’âge de l’adolescence. Par exemple: un enfant qui se sent abandonné par ses parents quand ils partent travailler et rentre tard. Mais aussi quand ils partent en week-end en amoureux et laissent l’enfant avec les grands-parents le temps de ce week-end.

Les traits de caractères sont: n’aime pas la solitude, se croit souvent victime, utilise ses problèmes, pleure facilement, aime la présence des autres.
Les problèmes physique pour le sentiment d’abandon se caractérisent par : des yeux tristes, un bon appétit mais mange lentement

3 – Le sentiment de trahison apparaît entre 2 et 4 ans.

Ce sentiment intervient généralement avec une personne de sexe opposé. Une attente non satisfaite voire même une confiance brisée.
Quand l’enfant est “amoureux” d’un de ses parents dans le stade dit de “Oedipe” et se sent trahit par celui-ci, car il n’a pas pu tenir ses promesses.

Le caractère dans le sentiment de trahison se définit comme: comédien, séducteur, ment facilement, peu de patiences
Dans son vocabulaire il utilise souvent: as-tu compris? “fais-moi confiance”, je le savais
Le physique des ces personnes: mange bien, aime manger épicé et salé, fort des épaules

4 – L’humiliation elle, apparaît vers 1 à 3 ans.

Le parent qui est à l’origine de cette blessure est celui qui s’en est le plus occupé. Il est souvent abaissé par ses parents. Plus tard l’enfant se sent humilié par le contrôle de ses parents, à honte de lui ou même de faire honte. Dans la vie de tous les jours, il est rapidement débordé.

Son vocabulaire est: honte, petit, être digne
Le physique pour le sentiment d’abandon: aime bien manger, boulimique, sont visage est souvent rond, aime les récompenses

5 – L’injustice le dernier sentiment qui arrive entre 4 et 6 ans.

Le plus souvent avec le parent de même sexe. L’enfant est aimé mais trouve injuste de devoir donner l’exemple a ses frères et sœurs.  Plus tard il deviendra perfectionniste, envieux, trop optimiste, il pique souvent des crises de colère. Ces facteurs sont souvent dus à des parents trop sévères. son besoin essentiel est d’être rassuré et d’avoir droit à l’erreur.

Son vocabulaire se veut toujours rassurant: pas de problème, toujours, jamais, exactement
Pour la partie physique: son corps est droit, avec un cou raide, regard brillant et aime le sucré.

Comme nous pouvons le voir une nouvelle fois notre cerveau est très complexe, la mémoire émotionnelle et les blessures de la petite enfance sont souvent oublié dans les diagnostics.

Share Button
The following two tabs change content below.

Redac

Derniers articles parRedac (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *