L'assurance habitation couvre les dommages dus à la sécheresse

 assurer sa rénovation

L'assurance habitation couvre les dommages dus à la sécheresse assurer sa rénovation

Evaluez votre protection Gratuitement :

En règle générale, les contrats d'assurance multirisques fournissent des garanties spécifiques en cas de catastrophe naturelle. Ils couvrent les dommages causés par divers événements tels que les tremblements de terre, les inondations ou les sécheresses. Toutefois, cette garantie ne s'applique que si l'état de catastrophe naturelle est déclaré par arrêté ministériel dans la commune assurée.

L'assurance habitation couvre les dommages dus à la sécheresse
L'assurance habitation couvre les dommages dus à la sécheresse

La France est actuellement confrontée à une sécheresse sans précédent. De plus, les températures ne cessent pas d'augmenter avec l'arrivée de l'été. En quelques jours, les départements concernés par ce phénomène sont passés de 55 à 64.

Outre les mesures restrictives imposées sur leur consommation d'eau, les résidents doivent également faire face aux dommages initiaux causés aux murs de leur maison.

La plupart du temps, les fissures se produisent un à deux mois après le début de la vague de chaleur. Ils sont généralement sous la forme d'escaliers. Le sol peut également s’effondrer et causer des dommages plus importants aux maisons dans les zones caractérisées par des sols argileux.

>> Cliquez ici pour comparer les assurances d'assurance <<

Principes de gestion des dommages

Après une sécheresse, la garantie en cas de catastrophe naturelle s'applique aux dommages causés par les mouvements du sol associés à la déshydratation et à la réhydratation du sol (retrait, apparition d'une différence de niveau, etc.). Ainsi, les dégâts dus à la canicule sont exclus des soins.

En règle générale, la garantie couvre les dommages matériels directement causés par la sécheresse jusqu'à la nouvelle valeur, si cela est mentionné dans le contrat. Cette définition inclut les murs de soutien et les fondations de la maison.

Les clôtures et certaines constructions extérieures peuvent également être couvertes en fonction de l'assuré choisi.

La garantie couvre également le coût des études géotechniques pour réparer les objets endommagés.

Par contre, il ne couvre pas les études visant à enquêter sur une procédure permettant d’obtenir la déclaration de catastrophe naturelle dans sa région. En effet, le décret ministériel officialisant cette situation doit précéder toute demande d’indemnisation.

D'autre part la garantie en cas de catastrophe naturelle ne couvre pas les frais de déménagement ou de voyage de l'assurési sa maison devient inutile à cause de la sécheresse. Il exclut également:

  • remboursement de la prime d'assurance pour dommages matériels
  • du loyer;
  • perte d'usage;
  • autres pertes indirectes liées au domicile de la victime.
De plus, ce contrat ne s'applique pas aux plantes, arbres et autres plantations sur la propriété. Enfin, l’assureur ne prend pas en charge le remboursement de la rémunération des experts assurés en cas de litige.

Déclaration de catastrophe naturelle nécessaire

Merci Garantie de 10 ans, le propriétaire a la possibilité d'être indemnisé pour divers dommages causés à la maison dix ans après l'accouchement. C'est une garantie de qualité supplémentaire et un excellent argument de vente pour les constructeurs. Outre les assurances, cette formule peut également couvrir les dommages causés par la sécheresse.

>> Cliquez ici pour comparer les assurances d'assurance <<

Cela dit, dès les premières fissures, Le propriétaire doit d'abord contacter sa compagnie d'assurance pour prendre en charge les réparations nécessaires, selon les termes de la police d’assurance habitation. Toutefois, les compagnies d’assurances ne tiennent compte de cette exigence que si la commune concernée est déclarée catastrophe naturelle par décret ministériel.

Si oui, le client en question dispose d'un délai maximum de dix jours ouvrables pour envoyer sa déclaration de sinistre par lettre recommandée à la compagnie d'assurance. Il doit également envoyer rapidement à ce dernier une estimation des pertes. Le plus souvent, après l’émission de la commande, l’assureur envoie un expert sur place pour examiner et évaluer les éventuels dommages causés à la maison.

Avant de recevoir son indemnisation, la victime doit verser une exemption légale à la compagnie d’assurance. Ces frais sont en principe à sa charge. D'une valeur minimale de 1 520 €, cette franchise s'applique uniquement aux bâtiments résidentiels. Il exclut donc dès le début des locaux pour un usage professionnel.

Le plus souvent, les compagnies d'assurance remplacent les victimes dans les 3 mois qui suivent l’émission d’un arrêté ministériel ou la réception de l’évaluation du dommage à leur domicile.

La abonnement de l’assurance dommages-ouvrage est obligatoire pour tous, y pris pour les particuliers.

Tout manquement à cette obligation est susceptible de 6 mois d’emprisonnement et 75 000 € d’amende (art. L. 243-3 du Code des assurances). Toutefois, ces sanction ne s’applique pas aux individus corporel qui construisent un logement pour l’occuper elles-mêmes ainsi qu’à quant au accomplir occuper selon leurs conjoints, ascendants, descendants, et pourquoi pas par les descendants de leur conjoint.


Laisser un commentaire