La société est confrontée à l'expert en sinistres expert: Groupe SMABTP

 assurer sa construction

La société est confrontée à l'expert en sinistres expert: Groupe SMABTP assurer sa construction

Evaluez votre protection Gratuitement :

L'appel avec compétence exclusive signifie que l'incident sera géré dans le cadre de la convention d'assurance de la construction (CRAC). Cet accord donne au livre de compensation de l'assureur la possibilité de rembourser la personne assurée aux différents intervenants ayant participé au site où la maladie s'est produite.

À cette fin, un fichier commun et unique est préparé par la compagnie d’assurance de biens et non-vie pour le compte de toutes les compagnies d’assurances concernées. Un expert nommé par la compagnie d'assurance de biens et non-vie examine l'intégralité du dossier technique pour le compte de toutes les parties concernées. Il est donc aussi votre expert.

Pour régler le cas, les conclusions de cet expert seront imposées aux assureurs responsables des accidents du travail, aux sociétés d’assurance-responsabilité, comme à la société.

Que doit faire la société convoquée par un expert commun?

Il doit se rendre à son appel comme ils l’ont précédemment fait appeler les sous-traitants et / ou les fabricants si l’origine de la maladie peut être attribuée aux produits que la société a mis en œuvre. La présence de sous-traitants dans l'expertise est importante; il effectue des opérations d'expertise contradictoires.

Dans tous les cas, l'entreprise doit informer l'expert de l'existence de ces parties prenantes et lui fournir des informations de contact et des certificats d'assurance.

Que doit faire l'entreprise lors de la réunion d'experts?

La société doit se présenter avec une expertise de toutes les parties du marché. Lors de l'évaluation, l'expert commun analyse les interventions des différents constructeurs sur le site.

Pour sa part, la société ne devrait pas hésiter à commenter, qu’elle juge utile dans l’analyse et l’importance de la catastrophe, ainsi que sur la possibilité de participer à sa survenue.

L'expert commun envoie à toutes les compagnies d'assurance concernées leur rapport préliminaire, qui enregistre l'évolution de l'expertise.
La compagnie d'assurance de l'entreprise envoie ce rapport à ses assurés. Si nécessaire, l’entreprise doit, dans les meilleurs délais et par écrit, adresser une copie à sa compagnie d’assurance, tous ses commentaires, litiges ou suggestions de réparation directement à l’expert commun.

Comment se déroule la solution finale en cas de plainte de la compagnie d'assurances de biens et non-vie?

  • Si la responsabilité de la société est engagée, la compagnie d'assurance règle la demande d'indemnisation de la compagnie d'assurance et demande le remboursement de la franchise à la société.
  • Si la responsabilité en incombe au sous-traitant, la compagnie d'assurance biens et non-vie exercera directement son application sur la compagnie d'assurance du sous-traitant. Si le sous-traitant ne paie pas de franchise, la compagnie d’assurance de la compagnie l’attend et demande à être remboursée à la compagnie. Il appartient à ce dernier de s’adresser au sous-traitant pour le paiement.

    La franchise qui sera exigée par l'assureur de la société correspond au montant de la franchise fixé par l'assureur du sous-assureur si ce montant est inférieur à la franchise de la société. Sinon, le montant qui vous sera demandé sera limité au montant de la franchise spécifique à la société.

  • Quels sont les avantages d'une expertise métier unique?

    Gérer les frais d’administration et en assumer la responsabilité par toutes les compagnies d’assurances impliquées dans l’incident, ce qui a une incidence directe sur l’évaluation des pertes subies.

  • Le taux d'intervention évite les litiges qui augmentent le coût de l'affaire.
  • L'utilisation directe de la société d'assurances de biens et non-vie contre la société d'assurances du sous-traitant empêche la société de financer l'intégralité du recours. Dans ce cas, il ne finance que la franchise du sous-traitant.

    Tous ces facteurs ont un impact positif sur le ratio sinistre / cotisation et donc sur le coût de l’assurance de la société.

  • Il est tout d’abord nécessaire de déclarer le sinistre à l’assureur chez LRAR. Celui-ci véloce alors de 60 jours à partir de la réception du courrier pour notifier d’or appelant sa décision de prendre en charge le sinistre et pourquoi pas non. S’il l’accepte, il a 90 jours à partir de la réception du courrier pour donner une offre d’indemnité à l’assuré. Si l’assuré est satisfait chez ce proposition, l’assureur a quinze jours pour lui verser l’indemnité qui lui a pour but de régler les travaux de remise en état.

    En cas de refus valable en œuvre de la garantie, il est possible de mettre en demeure la compagnie d’assurance dans un délai de 2 ans depuis le sinistre.


    Laisser un commentaire