"La sécurité est notre priorité"

 assurer sa construction

"La sécurité est notre priorité" assurer sa construction

Evaluez votre protection Gratuitement :

Cela fait plusieurs jours que les habitants d’Avallonnais, passagers et camions livrés dans le secteur, sont obligés de quitter l'autoroute A6 juste avant ou juste après la sortie 22 d'Avallon. En cause: un incident survenu samedi et qui a causé des dommages importants. Un camion transportant un convoi extraordinaire effectuait un péage conventionnel non adapté à sa taille, en particulier sa largeur.

Une structure qui menace de s'effondrer

Le camion a heurté l’un des piliers soutenant le toit du péage. "En passant très près, la machine a soulevé les poteaux, les a pliés et a affaibli la structure. Les dégâts sont assez importants, nous avons des fissures dans les barres de métal qui ont été tordues "explique Guillaume Hérent, directeur général adjoint d'APRR.

La structure menace donc de s’effondrer et le travail de sécurité doit être effectué avant que le péage puisse être rouvert et ensuite envisager un remède.

Actuellement, la société APRR n'a pas donné de temps, car il faut prendre le temps de faire les choses selon Guillaume Hérent. "Notre priorité étant de veiller à ce que les personnes ne soient pas soumises à une structure qui pourrait menacer de tomber. Avant de prendre cette décision, nous avions fait une expertise. Et maintenant, nous avons des sociétés de conseil qui travaillent pour trouver la solution idéale afin de pouvoir la remettre en circulation le plus rapidement possible ", continue la tête de la compagnie de route.

Le coût du travail n'a pas encore été évalué

Le coût des travaux n'a pas encore été évalué avec précision. "C'est difficile à évaluer maintenant. Une fois que nous aurons la solution technique finale, nous pourrons l’évaluer, mais elle devra s’élever à plusieurs dizaines de milliers d’euros, car elle prendra en charge la totalité de la structure du store, ce qui représente un travail assez important », continue Guillaume Hérent.

la responsabilité du conducteur de camion lourdqui avait seulement fui avant de s’arrêter sur une autoroute serait déterminé par l'étude de la gendarmerie, mais Guillaume Hérent parle d'un "accident de la route" lié à un "problème de compétences" du conducteur.

Selon lui, l'assurance joue son rôle. "Le conducteur est assuré, il s’agit d’un accident de la route, il est donc normal de demander une assurance. Le différend qui nous contredit ce pilote conduira à une déclaration de sécurité ", explique le représentant de la compagnie routière.

Plus de 4000 véhicules par jour

Selon APRR, environ 4 600 véhicules entrent ou sortent par le péage d'Avallon chaque jour. Ces véhicules doivent Utiliser les déviations locales créé: au sud à la sortie de Bierre-lès-Semur et au nord à la sortie Nitry

Du côté des entreprises du secteur, il n’ya actuellement aucun regret concernant les conséquences fâcheuses. Les camions lourds qui vont et viennent au dépôt du groupe Schiever, par exemple, juste à côté de la sortie 22, ne sont qu'un "petit détour", explique le grand distributeur.

Cette assurance, qui vous couvre en cas de construction défectueuse, n’est dans cet espace pas obligatoire. Bien souvent, il voltampère être difficile de l’obtenir auprès de votre assureur, qui estime généralement le risque trop important du fait que vous soyez autonome sur la bâtiment de votre logement.

Mais, gros dilemme, les banquiers qui ne sont pas encore d’or fait de l’autoconstruction, exigent la plupart du temps que vous souscriviez ce aplomb dommage-ouvrage de vous accorder un prêt. De nombreux autoconstructeurs témoignent cependant: en expliquant calmement et clairement les affaires à son banquier, en lui démontrant que s’assurer à soi-même, en or final, n’a pas beaucoup de sens, celui-ci finit parmi “lâcher l’affaire”.


Laisser un commentaire