JOUR JOUR Une tranchée à Fourques n'a plus peur du Rhône

 Dommage ouvrage

JOUR JOUR Une tranchée à Fourques n'a plus peur du Rhône Dommage ouvrage

Evaluez votre protection Gratuitement :

Gilles Dumas, maire de Fourques, lors de l'inauguration (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Jeudi a été inaugurée la fin des travaux de consolidation de la plongée entre Beaucaire et Fourques à Fourques. Une initiation importante et festive qui a célébré la fin des travaux, mais aussi la fin de la peur du grand fleuve.

Depuis le XIIIe siècle, on sait à Beaucaire et sur la rive droite de la rivière qu'un dragon (monstre ailé et amphibien) vit au fond de l'eau. Et plus récemment, en 1840 et 1856, deux inondations inhabituelles ont inondé et frappé le territoire. On estime que la décharge du côté du Gard en novembre 1840 était de 1,4 milliard de m3!

Plus tard, en décembre 2003, les inondations de 100 ans ont été les plus fortes depuis le XIXe siècle. Il a touché plus de 12 000 personnes et causé plus de 700 millions d'euros de dommages au Delta du Rhône. Rien que pour les plaines de Beaucaire et de Camargue Gardoise, 4000 personnes ont été inondées et les dégâts s’élèvent à 350 millions d’euros. Ce que le maire Fourques et Gilles Dumas devraient décrire comme une rivière dangereuse.

Digg protège contre les inondations du Rhône (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Gilles Dumas, maire de Fourques depuis 1977, était l’un des plus grands opérateurs de ce dossier: " Cela nous a pris du temps, du travail, de la patience et de l'argent. Mais aujourd'hui, la plongée est en place. Elle est réalisée de manière durable et efficace. A partir de maintenant, nous vous encourageons à continuer à travailler en aval du Rhône "Pascal Mailhos, préfet du Rhône et de la région Auvergne-Rhône-Alpes étend cette réflexion:" Il y a encore du travail à faire. Ce n'est pas juste la prévention des inondations. Il y a aussi la qualité de l'eau et du tourisme à traiter. Nous devons continuer ces actions ».

Établir une défense contre le fleuve

Cette très forte inondation a mis en évidence la nécessité d'une politique de prévention cohérente et solidaire sur l'ensemble du bassin du Rhône. Cela a abouti à la nomination d'un préfet de coordination des basses en janvier 2004 et à l'appel des présidents de la région Côte d'Azur / Provence-Alpes-Côte d'Azur en mars 2004, confirmant ainsi leur volonté de gérer Rhône en tant que projet interrégional.

Avec ce plan du Rhône, qui couvre principalement l’État, la région Rhône-Méditerranée et quatre conseils régionaux, le mode de fonctionnement a été modifié. Jusqu'à présent, les autorités publiques ont inventé les fossés après chaque inondation. Ici, le plan du Rhône a favorisé l'acceptation des inondations pour des inondations rares (période de retour 100 ans). Dans le même temps, la formation de violations accepte également des événements extraordinaires au cours d'un retour de 1000 ans. Un choix impliquant l'installation sur chaque godet d'un fossé résistant au trop-plein, d'une longueur de 5 km capable de résister à la marée noire provoquée par le déluge millénaire du Rhône.

Cette opération de surveillance s’élève à près de 60 millions d’euros (financée principalement par l’Etat, la région Occitanie et le département du Gard), elle fait partie du programme visant à assurer les digues du Rhône du barrage de Vallabrègues à la mer, qui a été transporté par le Syndicat Mixte Interrégional de Le delta du Rhône et la mer (SYMADREM) depuis 2007, qui devait être achevé sur les lacs de Garde 2025 et 2030 sur la Bouche-du-Rhône. Cette Union est une autorité publique territoriale qui gère les systèmes de confinement, le fleuve et le lac, dans le delta du Rhône et a des travaux de contrôle des travaux de renforcement. Cela concerne les 115 000 habitants du delta du Rhône.

De nombreux élus ont participé à cette initiation (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Concrètement, les objectifs d'Arles et de Beaucaire sont de contenir des crues pouvant atteindre 11 500 m3 / s et au-delà pour permettre un jeu sans que la rivière ne casse la digue. Cette inondation millénaire du Rhône, à une vitesse de 14 000 m3 / s. La longueur totale des ouvrages sécurisés est de 13 km et 45 000 personnes sont protégées par ces travaux de protection.

Un livre prévu pour 100 ans

La conception de ce livre est conçue pour assurer sa sécurité et sa durabilité au cours des 100 prochaines années. Enfin, la digue a été construite de manière à optimiser le recyclage et le transport des matériaux et à réduire ainsi l'empreinte carbone de la zone. Sur le plan biologique, le site a restauré six bassins et en a créé sept, en particulier le triton bouclé et le barrage européen. Comme l'a mentionné Jean-Luc Masson, président de Symadren: " Une campagne visant à déplacer les espèces protégées, le papillon de Diane et sa plante hôte, l'aristologue, a également été réalisée. ».

Comme le souligne Carole Delga, présidente de la région Occitanie, Pyrénées-Méditerranée, " l'occitan et les régions du sud, ainsi que les départements du Gard et des Bouches-du-Rhône, se sont mobilisés pour agir collectivement. La sécurité des citoyens doit être notre première priorité. Le travail de Symadrem sur les plongées dans le Rhône, qui représente des dizaines de milliards d’investissements, est essentiel pour protéger les résidents des inondations. ».

Franck Chevallier

J’ai fait construire une maison située (adresse) et réceptionnée le (date) ou J’ai acheté un appartement situé (adresse) et réceptionné le (date).

Ce logement est couvert selon un contrat d’assurance dommages-ouvrage souscrit près votre compagnie.

Or, (1er cas) des fissures sont apparues, il est un mois, sur la façade sud de cet immeuble remettant en cause sa solidité.


Laisser un commentaire