Hérault: La vague de chaleur devient une catastrophe naturelle?

 Dommage ouvrage

Hérault: La vague de chaleur devient une catastrophe naturelle? Dommage ouvrage

Evaluez votre protection Gratuitement :

Spiruline, légumes, vignes … Les fermes lunelloises évaluent les dégâts.

La vague de chaleur a endommagé des lieux inattendus. "Jeudi, tout allait bien, mais à partir du vendredi matin, les bassins ont commencé à brunir", explique la serre de sa ferme Rémi Bosc, producteur et vendeur de spiruline implantée à Lunel depuis 2002.

"Il faisait 50 ° dans les serres"

Une mauvaise combinaison de circonstances aurait signifié qu’au moment de la vague de chaleur, il renouvelait les souches de ces bassins. Solde: perte d'un mois de production. "Il faisait 50 degrés dans les serres et les piscines étaient dans 40 ans. Leur température devait être basse la nuit, mais ce n’était pas le cas cette fois-ci." Un changement de température crucial pour la spiruline, qui a été soumise à la chaleur.

Grosses pertes, mais rien de catastrophique pour cette entreprise qui produit env. 600 kg de cette microalgue par mois et se vend "entre 3 et 4 tonnes par an", explique Rémi Bosc. Un secteur flottant, car il a triplé la surface de ses opérations depuis sa création en 2002 et prévoit une expansion encore plus importante d’ici la fin de 2020. "Nous voulons multiplier par cinq notre secteur d'activité actuel", souligne cela.

La société est solide et cette perturbation climatique n'augmentera que marginalement le chiffre d'affaires (370 000 € en 2018). "Nous avons des stocks, nous ne perdons qu'une partie de la production, cela coûte parce que le personnel ne travaille pas, mais nous avons un peu d'influence sur l'agriculture plus traditionnelle", insiste Rémi Bosc, en pensant à tous les opérateurs voisins.

Les vins ont brûlé quand ils ont eu un coup de flambeau

En fait, à quelques mètres se trouvent les vignobles de la propriété Rouger, qui ont perdu "environ 30% de sa récolte", selon le propriétaire, qui aura besoin de plus que la visite du ministre pour sauver son année. En face, la ferme de Viala, maraîchers bio. "Les légumes n'ont pas trop de chaleur parce que nous avons de l'arrosage", explique Adeline Rossi, la patronne. D'autre part, les raisins de table et de vin sont catastrophiques. Nous perdons jusqu'à 50% selon les cépages.

Même observation au Domaine Bort, Saint-Christol. Son propriétaire, Frédéric Bort, n'ose même pas aller dans ses vignes, "nous errons vraiment". Dino avec sa voisine, Sophie Guinand, le domaine du même nom: "Les vins ont brûlé quand ils ont eu un coup de flambeau", dit-elle en riant. Elle espère que les actions du gouvernement et les assurances suivront.

La ville de Lunel recherchera actuellement les dommages subis par les exploitations agricoles, la reconnaissance des catastrophes naturelles, après le département des canicules du 28 juin. (*). Un onguent qui apaiserait ce coup chaud.

(*) Les victimes doivent compléter leur cas auprès de leur compagnie d'assurance dans les meilleurs délais et se présenter par écrit à l'hôtel de ville.

L’assurance dommages-ouvrage prend effet or terme du délai de garantie de parfait achèvement, c’est-à-dire un an après la fin des travaux, et prend fin à l’expiration de la garantie décennale, qui tel que son nom l’indique, dure 10 ans après la fin des travaux.

L’assurance construction vous couvre ainsi pour une durée de 9 ans.


Laisser un commentaire