Dommages, Décennale sur les carreaux et les jointures de fissures (Page 6) – Garanties, obligations, exigences – MMC Forum

 assurer ses travaux

Dommages, Décennale sur les carreaux et les jointures de fissures (Page 6) – Garanties, obligations, exigences – MMC Forum assurer ses travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

Salut tout le monde
Je suis dans le même bateau à propos de fissures que j'appelle déchirure, car elles se font facilement sentir sur le clou. J'ai aussi des cavités créées sous des plinthes, bref, vous connaissez la musique.
J'ai envoyé une recommandation au fabricant, qui m'a évidemment envoyé (+12 mois), suggérant une utilisation possible des dommages.
De ce point de vue, j'ai compris que le NPD pour ce type de problème n'est pas une tâche facile. Je me demande donc s'il serait plus sage de poser des questions au producteur dans le cadre de la responsabilité du dommage intermédiaire (article 1792 du code civil).
J'ai trouvé une jurisprudence de 2013 qui semble confirmer cette solution. Extrait de la conclusion:

////////////////////////////////////////////////// ////////////////////////////////////////////////// ////////////////////////////////////////////////// //////

En fait, selon une disposition historique de 1978 (Civ., 10 juillet 1978, affaire 285, p. 202), la jurisprudence a confirmé à plusieurs reprises cet usage de la loi commune sur les intermédiaires en indemnisation "pour les perturbations affectant le dessin après réception. et qui ne sont pas millénaires ou ne relèvent pas de la garantie de deux ans que les pièces d'équipement dissociables fonctionnent de manière satisfaisante (3ème château, 13 février 2013, appel n ° 11) 28376, 3ème civil, 4 novembre 2010, appel no 09-12.988).

La théorie des blessures fait référence à tout dommage qui affecte le travail des dix années suivant sa réception, mais ne compromet pas la solvabilité ou ses éléments d'équipement inséparables et ne risque pas de faire un travail incorrect à la destination.

La distinction dans l'application de ces garanties réside notamment dans les moyens de preuve, puisqu'il n'est pas nécessaire de prouver la construction par l'auteur d'un construit de responsabilité décennale, il s'agit d'une présomption de responsabilité, alors que pour le dommage intermédiaire, le développeur ne peut être tenu responsable du dommage il a causé par sa faute et ce qui a été prouvé par le propriétaire.

L’assurance dommages-ouvrage est une audace en particuliers difficile à souscrire pour un particulier. Les assureurs sont pointe nombreux, le dossier de engagement est couramment complexe à remplir, pièces justificatives des fois difficiles à obtenir et le montant de la cotisation est relativement élevé.

Si le montant de votre but est trop faible, il existe un risque de ne pas trouver d’assureur acceptant de vous assurer ! En effet, la cotisation minimale exigée dans l’assureur est de 1 500 € à 3 000 €, et celle-ci est censée représenter entre 1% et 5% du montant total de l’ouvrage. Cela exclut réellement nombre de travaux de construction.


Laisser un commentaire