Discours et devoirs des intervenants lors de la réalisation d'une opération architecturale

 l’assurance des travaux

Discours et devoirs des intervenants lors de la réalisation d'une opération architecturale l’assurance des travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

DROITS ET
ARTICLES EMPLOYÉS

SOUS LA REALISATION
ACTIVITÉS D'ARCHITECTURE

L'architecte est soumis à une obligation générale
dans l’exercice de sa mission (cette obligation d’informer et de
consulter les résultats du droit, des applications et de l’équité. C'est donc confirmé
par plusieurs dispositions du décret du 20 mars 1980 relatif au code des douanes
architectes professionnels (articles 12, 33 et 36). En plus des avis et des conseils, l’architecte
doit donner à son client les explications nécessaires pour comprendre et
appréciation des services qu’il lui rend. Il doit donc signaler tout le monde
risques et inconvénients du projet de construction.

Par exemple, des études liées à
terres, le fait qu’elles soient laissées à des tiers (cabinets de conseil ou
bureaux d’ingénieurs) n’exempte pas l’architecte de son
responsabilités consultatives.

Pour empêcher son
responsabilité est engagée en cas d’incident, il doit donc avertir
Le client par écrit (par lettre recommandée avec accusé de réception) courage
l'état du sol ou du sous-sol, le conseiller prend toutes les mesures
nécessaire ou même éventuellement le dissuader de continuer son
projet.

Il est
Il est important que l'architecte formalise les estimations de coûts par écrit
travail; En l'absence de cela, il ne pourra pas prouver qu'il a terminé
ses conseils et son obligation de renseignement.

Sur scène
perception du travail et son engagement à
Tel que défini précédemment, l’architecte est tenu d’établir
Des plans techniquement réalisables et adaptés aux possibilités
de son client.

C'est d'abord
un devoir moral; L’article 36 de la loi sur les devoirs professionnels contient
En fait:

« quand
l'architecte est convaincu que l'accessibilité est disponible pour son client
est apparemment insuffisant pour le travail prévu, il doit être
informer ».

architecte
doit donc examiner par écrit et dans les meilleurs délais son client sur ses capacités
ressources financières pour bien établir le travail d'architecture
avec les options mentionnées, cependant, il n'est pas obligé de vérifier
solvabilité de son client.

C'est aussi
une obligation légale, spécifiée dans le contrat

Utiliser volonté
au moment de l'avant-projet, une première estimation globale des coûts
des travaux doivent être effectués, qui seront affinés lors de l'établissement
du projet final.

Il est
l'architecte doit formaliser ces estimations par écrit

il échoue
ne sera pas en mesure de démontrer qu’il a rempli son obligation de conseiller et de
Intelligence.

Plus généralement,
Le devoir de conseil est un concept juridique qui permet l'engagement
la responsabilité de l'architecte assez largement.

la
Nouvelles dispositions sur l'efficacité énergétique en particulier
induire le besoin de les atteindre et le devoir de conseil peut donc être
appelé lorsque le client n'a pas suivi le jeu de performances.

Il est
indispensable pour que l'architecte fournisse une preuve écrite
prouver qu'il a tout fait pour obtenir un résultat positif.

À partir de la phase de programmation, l'architecte doit remplir sa mission
conseil: rappelez par écrit au client l'achat de l'assurance
Les dégâts sont obligatoires, il faut imaginer une étude de sol.

Quant aux délais, l'architecte accepte les délais
est de sa responsabilité: ceux des studios, pas ceux des œuvres, mais ceux des œuvres
la livraison des travaux, pas ceux du permis de construire.
Par conséquent, il ne peut y avoir que des pénalités de retard pour l'architecte,
undersøgelsesfaserne.

Les architectes ne doivent pas s'engager sur un prix définitif et définitif. son
Le contrat peut ensuite être demandé dans un contrat de construction
individu avec des obligations spécifiques.

Au stade de l'examen initial, architecte
doit demander, pas seulement sur les règles de planification qui s'appliquent à l'opération,
mais aussi sur l’existence éventuelle d’un règlement de copropriété ou
subdivision, serveurs … Il appartient au client de livrer ces
informations à l'architecte, mais s'il ne le fait pas spontanément, l'architecte
doit les demander.

Similaire pour
études de sol si le client refuse de commander une étude
l'architecte doit le consigner par écrit et attirer son attention
client sur les risques pris.

Le choix des entreprises doit être fait sérieusement parce que
La responsabilité de l'architecte peut être maintenue en cas de manque d'activité
en construction.

architecte
doivent vérifier leur existence légale, leurs qualifications, leur assurance,
leur taille par rapport au site ou même leur solidité financière (cassation.
Civ3 11 avril 2012).

En fin de compte c'est
le client qui choisit les entreprises avec lesquelles il rejoint
contrat. Si l’une de ces entreprises ne semble pas fiable, il faut la prévenir
Le client par écrit et l'informe des risques qu'il prend avec ce
société. Attention à la sélection du plus bas soumissionnaire: architecte
doit informer son client des risques pris en recherchant toujours le prix
qualité inférieure.

architecte
doit faire attention aux sous-traitants. Ceux-ci doivent être indiqués par l'entreprise
principal au propriétaire. Paiement des sous-traitants, directement ou non,
doit être accepté.

Il est absolument nécessaire
signaler sur le site et noter les problèmes éventuels
tout ce qui a été décidé avec les entreprises et le propriétaire.

ces
Les rapports seront envoyés à toutes les parties prenantes.

ces
Les rapports peuvent revêtir une grande importance, notamment dans le cadre d’une
expertise.

Dans ce cas, si l'architecte
avoir des preuves écrites que le coordinateur SPS et le bureau de contrôle
a été systématiquement appelé aux réunions de site que le fichier
DCE, compte tenu de la présence d'amiante dans l'enveloppe extérieure de
logement, a été envoyé à toutes les parties prenantes, le développeur
ne doit pas exercer sa responsabilité au-delà.

Enfin d'accord
Pour se protéger contre une recherche de responsabilité injustifiée, il est nécessaire de fournir
accords de gestion de projet une limitation de la responsabilité dans
individuellement

devoir
"In solidum" est une jurisprudence qui vise à introduire un
garantie de remplacement du pouvoir adjudicateur par les différents intervenants
inclus dans l’absence de relation contractuelle entre eux. Son but est de
contrer le risque d'insolvabilité entre les différents intervenants, architectes, maîtres d'œuvre
entreprises, sous-traitants.

Vu ça
conviction solidaire d'un architecte dont la responsabilité est engagée, même
très faible, sera souvent prononcé par le juge afin de
le fardeau des entrepreneurs insolvables.

devoir
en
solidum vise à obtenir de tous les responsables des dommages, réparation
client, quels que soient leurs relations contractuelles et leurs
niveau de responsabilité. Ainsi, chacun des responsables d’une même blessure doit être
condamné à le réparer complètement:

– sans nécessité de prendre en compte
de la division de responsabilité que les juges pour le fond se sont passés entre
différents responsables, ce partage ne concerne que les relations mutuelles entre eux
et non pas l'étendue de leurs obligations envers la personne lésée (Cass.
Civ. 2 janvier, 12 janvier 1984).

C'est pourquoi
très important pour que les architectes ne soient pas condamnés à entrer
collecte la part des autres producteurs dans le cadre des arrêts in solidum, ce qui
clause excluant les conséquences de la responsabilité solidaire
faire partie de leur contrat.

Lucile CAILLAUD

Service juridique

L’assurance dommages-ouvrage donne l’opportunité de gagner (généralement quelques mois) le versement des sommes dépourvu avoir à attendre la décision d’un juge, la procédure juridique prendre plusieurs années. Le paiement des travaux est donc assuré sans avoir à rechercher la responsabilité du constructeur. L’assureur se retournera ensuite malgré ce dernier pour obtenir le remboursement des montants versés.


Laisser un commentaire