Comprendre la maladie de Parkinson

docteur

Découvrons l’une des maladies les plus connues, la maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative qui apparaît généralement entre 50 et 70 ans. Elle fut découverte par James Parkinson en 1817.

Les causes de la maladie de Parkinson:

Cette maladie neurologique dégénérative qui détruit progressivement les neurones du cerveau les neurones à dopamine de la substance noire du cerveau , provoque une insuffisance de la sécrétion de dopamine. Ces neurones sont impliqués dans le contrôle des mouvements.
Cette maladie débute habituellement entre 50 à 60 ans, l’âge moyen est de 58 ans et ne réduit en aucun cas la durée de vie.
Le diagnostique n’est au départ toujours pas évident à faire, car il est souvent confondus avec les critères de l’âge, mais les premiers troubles les plus fréquents sont: lenteur, rigidité et tremblement le plus souvent aux repos.
L’âge n’est pas le seul critère de risque, car le facteur génétique, mais la maladie de Parkinson n’est pas considéré comme héréditaire, car il n’existe que 5% de formes génétiques.
Autre risque le facteur environnemental comme l’exposition au pesticide, herbicide, augmenterait le risque de 70%. 
À l’heure actuelle, plusieurs pistes sont à l’étude comme le déficit énergétique, un nombre trop important de radicaux libre ou un processus inflammatoire.

Traitement de la maladie de Parkinson:

À L’heure actuelle, il n’existe pas de réel traitement qui soit efficace à 100%, on parle surtout de traitement qui tente d’enrayer la progression de cette maladie.
La prise en charge consiste à compenser le déficit en dopamine par un apport en exogène en précurseurs de la dopamine (L-dopa). Mais ce traitement de dopamine chimique peut avoir des effets indésirables à cause de sa toxicité, mais ils reste tous de même très efficaces. Ces médicaments n’empêchent pas la progression de la maladie neurodégénérative, mais la ralentissent le plus possible.
La chirurgie peut être un recours pour les patients qui ne tolèrent pas les traitements médicamenteux, une technique de stimulation profonde qui consiste à implanter des électrodes dans le noyau subthalamique, ce boîtier va émettre des impulsions électriques. 
Il existe d’autres techniques qui viennent compléter les soins comme la kinésithérapie qui joue un rôle très important dans la prise en charge de la maladie, autres techniques qui peut jouer un rôle la phytothérapie (plante), avec notamment le ginkgo biloba ou le thé vert.
Le sport ou de petits exercices peuvent également contribuer à avoir une meilleure qualité de vie et ainsi diminuer la progression de la maladie de Parkinson. En outre le sport contribue au bien-être du patient, par exemple les exercices de souplesses contribues à une meilleure mobilité, une augmentation de l’amplitude comme le Taï-chi, étirements, le yoga . Les exercices de renforcement musculaire, de vitesse vont aider par exemple à se lever d’un fauteuil, porter un peu de poids, le type d’exercice est la marche, exercices avec de petits haltères ou des bandes et même le vélo d’appartement.

 

Sources:
Inserm
Parkinson.ca

Share Button
The following two tabs change content below.

Sébastien De matos

Conseiller santé - Conseiller fleurs de Bach - Blogueur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *