CD critique. VALEUR: Ildar Abdrazakov / Orchestre métropolitain de Montréal, Yannick NEZET SEGUIN (1 CD DG Deutsche Grammophon)

 assurer ses travaux

CD critique. VALEUR: Ildar Abdrazakov / Orchestre métropolitain de Montréal, Yannick NEZET SEGUIN (1 CD DG Deutsche Grammophon) assurer ses travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

Verdi ildar abdrazakov cd critique critique classique valeur valeur orch métropolitain classique montréalCD critique. VALEUR: Ildar Abdrazakov / Orchestre métropolitain de Montréal, Yannick NEZET SEGUIN (1 CD DG Deutsche Grammophon). C'est déjà le 2ème CD de la bassiste et chef qui semble réussir pour Deutsche Grammophon.
ATTILA souligne l'élasticité sombre et noble du groupe mélodique dont la basse est capable Ildar Abdrazakov : la chanteuse se colore, respire sans jamais se rompre. Dans la faible prière du roi Felipe II, monarque, à qui le bonheur et l’amour sont niés: Ella giamma m’amo! (DON CARLOS), vous avez besoin d'un narrateur capable de nuancer toutes les couleurs de l'amertume frustrée, mais aussi ici la dignité, la noblesse et une certaine tendresse de la personne, car cet air est contraire à ce qui se passe dans l'opéra, concerne le dévoilement d'un sentiment intime (même une tragédie): disons qu'en dépit de son souci pour le texte et le caractère de la pièce, la basse s'effrite un peu, adoucit le tout dans une couleur monochrome … I NABUCCO I ("Sperate, o figli" de Zaccaria), le soliste se ferma de plus en plus dans un air dépourvu de ciseau, déçu par son gris terne, résolument déterminé mais dépourvu de reliefs caverneux, d'autant plus regrettable que le choeur et l'orchestre (basson) est impeccable, riche en vitalité intérieure. Dans la cabale, la voix manque de lustre intense; finissent par être couverts par les choristes et les instrumentistes. Et si les vraies stars de ce récital verdien excitant orchestralement étaient Les instrumentistes montréalais et leur leader charismatique ?

Verdi a traité les baryton et les basses. L’opéra Boccanegra offre des personnages inoubliables à tous les acteurs: l’air estremo de Fiesco exhale la fatigue humaine, le tourment, le dévorant (strictement symbolique). Malgré la puissance (peut-être renforcée par le niveau du microphone), le ton du monochrome, certainement sa teinte grise et sombre, illumine le mal qui ronge le héros: "To you estremo addio" (lignes 8 et 9), air d'adieu, du renoncement toujours amère et tendue, sombre, surtout dans la prière et l'introspective, la basse russe perd à l'échelle de sa ligne, sa précision, est séparée, manque de la clarté de l'émerveillement et de l'accent étonnant dans ce supporté, dialogue avec le choeur, halluciné; lamentable manque de couleurs, de nuances, car l'orchestre lui offre un certain nombre de références, souvent frappantes sous l'abbé québécois Yannick Nézet Séguin. Le second air de Zaccaria Nabucco révèle les frontières d’une voix qui tend à rester dans son milieu, engorgée, lissant l’ensemble du texte, le vibrato de plus en plus omniprésent. Même parler et gros vibrato pour son Procida (en Vespri Siciliani). Brillante et étonnante partition, Luisa Miller scintille ici à l’orchestre, millimétrique, nuancée. Malheureusement, Walter d’Abdrazakov est le vestige d’un ennuyeux vibrant qui finit par se lasser en aplatissant le texte.
Dommage. La direction de Yannick Nézet-Séguin est inspirée, hallucinée, détaillée … une conviction équilibrée similaire à celle de son récent Mozart dans la direction de Baden Baden (Die Zauberföte / La Flûte enchantée: cliquez sur les informations sur les cours à l'été 2019). Abdrazakov n’est pas Nicolai Ghiaurov: autrement, le Groenland et le narrateur sont mieux colorés, même avec sa voix pleine et caverneuse.

________________________________________________________________________________________________

CD critique. VALEUR: Ildar Abdrazakov / Orchestre métropolitain de Montréal, Yannick NEZET SEGUIN (1 CD GD Deutsche Grammophon) – Publication en France: 15 août 2019.

Toute personne qui fait réaliser des travaux de construction par une entreprise souscrire une sûreté construction dommages-ouvrage. Cette foi donne l’occasion en cas de sinistre d’être remboursé rapidement de la intégralité des travaux de réparation des dommages couverts parmi la garantie décennale, sans attendre qu’intervienne une décision de justice.


Laisser un commentaire