bâtiment à risques multiples et dommages

 assurer ses travaux

bâtiment à risques multiples et dommages assurer ses travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

Assurance de biens et d'accident

Le règlement n’exige pas que le syndicat de copropriété souscrive une assurance multirisques, seul le règlement de copropriété peut le contraindre à le faire. Néanmoins, il est fortement recommandé de souscrire cette assurance.

Où acheter un contrat d'assurance bâtiment?

Les inscriptions peuvent être faites à:

  • un mutuel sans intermédiaires
  • un réseau d'agents généraux. Ils travaillent pour une compagnie d'assurance particulière;
  • un courtier général qui a une carte professionnelle obtenue après une formation obligatoire. Il représente le client auprès des entreprises pour lesquelles il recherche le meilleur rapport qualité / prix.
  • un intermédiaire spécialiste : C’est un courtier qui a approfondi ses connaissances dans un domaine spécifique, tel que l’assurance de biens et les accidents.

Que couvre l'assurance de biens et d'accident?

Il n'y a pas de contrat type dans ce domaine.

Néanmoins, dans la plupart des cas, L’assurance de biens et accidents couvre l’ensemble du bâtiment, les parties communes et les parties privées, en cas de dommages résultant d'une réclamation couverte par le contrat. Pour les parties privées, en plus des cloisons, les décorations, c.-à-d. Les éléments intégrés au bâtiment (cloisons, armoires, arrière-plans, tapis, cuisine …) sont assurés.

En aucun cas L'assurance ne couvre pas une perte due à un mauvais entretien ou la détérioration du bâtiment. La catastrophe doit être soudaine, spontanée ou accidentelle.

Cette assurance couvre également le syndicat avec les copropriétaires contre les dommages causés à des tiers à cause du bâtiment (une tuile qui tombe et blesse un passant). Ainsi, la responsabilité civile du syndicat, lorsqu'elle est reconnue, est garantie.

Contenu du contrat

La construction multirisque comprend toujours deux parties:

  1. la conditions générales qui traite des droits et obligations des parties,
  2. la conditions spéciales qui personnalise le contrat et précise les garanties spécifiques de copropriété.

En plus de ces conditions, il peut y avoir des brochures garanties et dommages pour mieux répondre à la demande des copropriétaires.

Des garanties essentielles

• Deux garanties sont obligatoires:

  1. Garantit des tempêtes, des ouragans ou des cyclones. Il est acheté automatiquement lorsque le contrat garantit des dommages dus au feu (articles 122-7 du code des assurances).
  2. Vandalisme de garantie, émeutes, mouvements populaires, attaques et actes terroristes.

• dégâts d'eau (80% des besoins)

Cette garantie couvre les dommages aux bâtiments causés par une fuite ou un débordement accidentel. Le pont est principalement endommagé par des canalisations d’eau non enterrées, des canaux et des caniveaux, des unités hydrauliques (robinets, etc.), des infiltrations accidentelles à travers le toit, des cieux vitrés, des terrasses et des façades.

Le contrat peut réparer Extensions de garantie: refoulement d'égout, perte de loyer, plaisir de jouir, canalisations enterrées, gel et dégel des canalisations, recherche de fuites qui ne sont fournies que s'il y a des dégâts.

Convention CIDRE (Convention sur la compensation directe et le rejet des rejets d’eau). En ce qui concerne les dégâts d’eau, c’est un accord que les compagnies d’assurance ont conclu faciliter l'indemnisation des dégâts d'eau mineurs. Cela se produit lorsque deux compagnies d'assurance (partisans de la Convention) sont impliquées, que l'origine de l'incident est définie dans la Convention et que le dommage est inférieur à 1600 euros HT. La règle est la prise en charge de la perte de la compagnie d'assurance de la partie lésée.

Accord Cidecop (accord d'indemnisation des dégâts d'eau dans les copropriétés)

Cet accord conclu par les compagnies d’assurance détermine que si les dommages matériels sont causés à partir de 1600 euros HT, la compagnie d'assurance indemnisera la victime du copropriétaire pour les dommages causés aux parties de propriété privée (y compris carrelage et parquet) et par sa compagnie d'assurance pour dommages aux décorations (peintures, laques, miroirs muraux, revêtements en bois, revêtements de sol pour plafonds reliés, faux plafonds, éléments de cuisine ou de salle de bain massifs).

• les incendies

Cette garantie s'applique le feu et aussi la fumée, eau utilisée pour éteindre le feu et les dangers connexes: dommages causés par la foudre, l'explosion, électricité, utilisation de voisins, recours à des locataires, perte de loyer, privatisation du plaisir, décorations, coûts d'excavation, honoraires d'experts, dommages électriques. Depuis la loi du 17. Juillet 1982, la catastrophe naturelle garantit l'élargissement la garantie de feu est requise dans les contrats de dommages matériels.

• le vol

Cette garantie couvre les pertes résultant de la disparition d'objets dans les espaces communs ou détérioration. C’est le plus souvent dans l’assurance de la construction pour assurer la détérioration de l’immobilier. Les extensions peuvent être fournies comme vandalisme, vol de clés, éviers, cheminées, tapis d'escalier, lampes, etc.

• déglaçage

Cette garantie est destinée à remplacer la glace et les tuiles situées dans les zones communes. Les extensions à considérer sont les cloisons vitrées entre les balcons, les fenêtres de l'escalier, les enseignes lumineuses, les porches, les articles de verrerie (globes, cloches …).

• assurance responsabilité

En vertu de l'article 1384 du code civil, chacun est responsable de ce qu'il a en détention. Il appartiendra au propriétaire de la chose qui a causé le dommage de prouver la faute de la victime ou d’établir que le dommage a été causé par un cas de force majeure ou un événement accidentel. Les extensions peuvent être étendues au conseil syndical, au personnel bénévole.

• La nouvelle garantie de valeur

Le but de cette garantie est en partie de compenser la reconstruction du bâtiment, la différence entre la valeur du bâtiment, les rejets en retard et la valeur de la reconstruction. Cette compensation ne dépasse normalement pas le tiers de la valeur de récupération.

• Les copropriétaires sont considérés comme des tiers entre eux et renoncent à l’utilisation

Cette disposition est indispensable. Pour être couvert, le dommage doit être causé par un tiers. Il est donc important que les copropriétaires soient considérés comme des tiers.

La révocation de la clause d'accès permettra à la compagnie d'assurance de ne pas faire face aux copropriétaires chargés de réclamer les sommes versées à d'autres copropriétaires à titre de dommages et intérêts.

Garanties supplémentaires

Le contrat d’assurance peut donner les garanties suivantes:

  • Garantie contre le vandalisme.
  • Garantie de dommages lors du déménagement.
  • Assomption de l'assurance dommages aux biens.
  • Remboursement de la perte d'eau en cas de fuite dans les parties communes.
  • Garanties pour la chute des arbres.
  • Dommages causés par des bénévoles dans la copropriété.
  • Prise en charge des frais de remplacement des extincteurs.
  • Conséquences de la faute d'un employé du bâtiment.
  • Frais d'experts.
  • Choc véhicule choc.

Montant de la garantie et plafonds

Pour chaque événement garanti (incendie, dégâts des eaux, brise-glace, etc.), la garantie est plafonnée dans le contrat. Ces montants sont exprimés en pourcentage de la valeur de reconstruction basée sur l'indice ETF. Il est important de réévaluer ces montants au fil du temps.

Le calcul de la valeur de reconstruction peut être effectué de trois manières:

  1. En fonction de la valeur réelle du bâtiment ou de la valeur utilitaire: l'indemnisation est calculée en fonction du prix de la reconstruction, déductions dues.
  2. Selon la nouvelle garantie de valeur: l'indemnisation est calculée en fonction du prix de reconstruction, des retards de paiement et, en outre, de l'indemnité de limitation, qui, dans la plupart des contrats, joue de 25 à 33%. Si l'obsolescence est supérieure (c'est l'expert de l'entreprise qui s'en occupe), la propriété ne sera jamais entièrement reconstruite aux frais de l'assureur. Il est donc nécessaire de négocier une valeur totale de neuf (non obsolète) ou une limite supérieure (40%, voire 50%).
  3. Selon la garantie perte indirecte: Cette garantie complète la garantie pour les nouvelles valeurs en augmentant l'indemnisation de 10% ou 20% sur la base de la proposition, sans preuve.

Résiliation du contrat

Cela peut être fait chaque année à l'échéance, moyennant préavisgénéralement deux mois.

Depuis la loi Chatel n ° 2005-67 du 28 janvier 2005 n ° 2005-67, la date à laquelle l'assuré exerce son droit de résiliation du contrat doit être révoquée à chaque notification de versement annuel de prime ou de contribution. Lorsque l'avis est envoyé moins de 15 jours avant la date d'échéance ou après cette date, l'assuré est informé dans cet avis qu'il dispose de 20 jours pour mettre fin au contrat. Une fois que ces informations ne lui ont pas été envoyées, l’assuré peut résilier le contrat sans pénalité à tout moment à compter de la date de son renouvellement par lettre recommandée à l’assureur.

propriété Assurance de dommages

Cette assurance est obligatoire lorsque le syndicat de copropriétaires en tant que propriétaire commence à travailler dans le cadre de la garantie légale de 10 ans (rénovation majeure, amélioration, extension). Il appartient au gérant d'informer la copropriété de l'obligation de souscrire cette assurance.

Objet de l'assurance non vie
Cette assurance doit être attribuée en cas de gros travaux dans le cadre de la garantie décennale, y compris les travaux sur la structure du bâtiment, sa résistance, les fondations du bâtiment (toiture, par exemple).

Son but est de permettre Réparations préfinancées qui résulteraient d'un manque de savoir-faire dans le cadre de garantie de dix ans, c'est-à-dire dans les 10 ans suivant la réception du travail. C'est le mauvais métier qui rend le livre impropre à sa destination.

Que couvre l'assurance des biens ?
L'assurance de dommages aux biens couvre les parties communes et les parties privées en raison de la connexion des droits de propriété.

Il couvre les perturbations qui compromettent la solidité du bâtiment, telles que les fissures sévères dans les murs, l'affaiblissement des sols et les dommages rendant la maison inhabitable ou affectant gravement l'occupation normale.

Éléments deun équipement inséparable de la coque est également garanti. Matériel qui peut être séparé, c'est à dire. qu'il puisse être retiré et remplacé sans détérioration du support, n'est pas couvert par la garantie de dix ans, à moins que le défaut qui les affecte empêche l'utilisation normale de la maison.

Mise en oeuvre de la garantie

Après une déclaration de sinistre adressée à la société par lettre recommandée avec accusé de réception, un expert enquêtera sur la souffrance. Il préfinancera les dépenses nécessaires pour remédier aux défaillances et sera responsable de la poursuite des cadres (contractants, architectes) lorsque la responsabilité sera établie.

Questions et réponses

Est-il utile de prévoir une extension de l'assurance des biens et des accidents afin de garantir la responsabilité des membres du conseil syndical?
En fait, il est utile et recommandé par les organisations professionnelles de syndics. Il est donc bon que cette garantie soit sécurisée, il n'y a donc pas de trop forte augmentation de la prime …

Quelle est la conséquence de la création d'une entreprise au rez-de-chaussée d'une prime immobilière multirisque?
Si ce commerce exacerbe le risque, comme c'est le cas pour un garage, un menuisier, une discothèque, il y aura une augmentation de la prime. Si ce commerce n'empire pas et n'excède pas le quart de la superficie du bâtiment, il n'y aura pas d'augmentation.

Qui peut être un expert en assurance?
Un expert est souvent un architecte qui a la capacité de quantifier le montant des dommages. L'assuré qui n'est pas d'accord avec l'expert peut se rapprocher de son intermédiaire. Ce dernier fera appel à un expert assuré (payé par la compagnie d'assurance, si cela est prévu dans le contrat). Si les deux experts ne peuvent trouver de terrain d’entente, un troisième expert est nommé. Ses honoraires sont payés par l'assureur et l'assuré.

Comment les groupements d'entreprises peuvent-ils interférer avec les assurés et les courtiers en assurance?
Il y a dix ans, de nombreuses entreprises ont accepté d'assurer les bâtiments. Aujourd'hui, seul un nombre limité d'entreprises est intéressé par le bâtiment. La difficulté concerne les gros ensembles garantis par plusieurs entreprises (coassurance). Il est certes possible de faire appel à des compagnies d’assurance étrangères, mais celles-ci nécessitent souvent de grandes franchises et le marché français n’y est pas habitué.

Pour plus d'informations :

propriétaire de la maison www.chdp.asso.fr

Mise à sa place en 1978 parmi la loi Spinetta, l’assurance construction est obligatoire.

Tout constructeur, qu’il s’agisse d’un architecte, d’un maître d’oeuvre, d’un entrepreneur et pourquoi pas de in extenso autre personne liée en contrat or maître de l’ouvrage, est soumis à une obligation d’assurance de responsabilité décennale, et donc souscrire une protection en ce étonnement pour indemniser son client en de besoin : la garantie décennale.


Laisser un commentaire