ASSURANCES – DECLARATION DE PERTE

 assurer sa construction

ASSURANCES – DECLARATION DE PERTE assurer sa construction

Evaluez votre protection Gratuitement :

Quand peut-on mettre en place une assurance de biens et d'accident?

L'assurance dommages aux biens ne peut être souscrite que par le client le jour de l'apparition des dommages ou par le vendeur d'un immeuble à construire avant réception.

Comment le propriétaire peut-il l'activer?

Afin de prendre conscience des problèmes de construction liés à son domicile, l'assuré doit, avant toute action en justice, introduire une réclamation auprès de sa compagnie d'assurance. (Notez que cela ne peut être fait que par le propriétaire de la propriété endommagée).

En cas de succession de propriétaires de travaux, qui doit déclarer le sinistre?

Des assurances de biens et d’accidents ont été souscrites pour le compte du souscripteur et des propriétaires successifs.
En principe, c’est le propriétaire de l’ouvrage au moment du sinistre qui doit saisir la compagnie d’assurance, mais la jurisprudence considère que le souscripteur initial peut régler une demande, à condition que la réparation soit versée à l’acheteur (Cour de cassation, 1re juridiction, 23 juin 1992, n ° 90-19.913).

Quel formalisme faut-il suivre pour faire cette réclamation?

La déclaration de perte est faite soit par écrit contre récépissé, soit par lettre recommandée avec accusé de réception.

La déclaration de perte doit inclure obligatoirement:
numéro du contrat d'assurance (et modification du contrat s'il en existe un)
le nom du propriétaire
adresse de la propriété
La date de réception de la propriété (ou, si pas la date de la première occupation de la propriété)
date (s) endommagée (s)
description des dégâts et de leur localisation.

Si le retour est incomplet, la compagnie d'assurance dispose de 10 jours pour le desservir et pour exiger les informations manquantes.

En quelle période déclarez-vous la réclamation?

Conformément à l'article L114-1 du code des assurances, l'action doit être intentée dans un délai de deux ans à compter de la date de l'accident ou du jour où les personnes concernées en ont eu connaissance, si elles prouvent qu'elles l'avaient ignorée jusque-là.

(Cette dernière situation est rare et est plus pertinente dans le cas du refus de la compagnie d'assurance et est à nouveau déclarée par l'assuré que l'explication est oubliée par négligence).

À quelle vitesse l'assurance devrait-elle réagir?

L'assurance dispose de 60 jours pour notifier sa décision.
Un délai supplémentaire est possible dans certains cas, mais le délai total ne peut dépasser 135 jours.

Une expertise conflictuelle est tellement organisée. Selon les conclusions de l'expert, une offre d'indemnisation est proposée au propriétaire dans un délai de 90 jours. Si ce dernier est accepté, le paiement sera effectué dans les 15 jours.

En cas de non-respect des délais ou d'offres compensatoires apparemment insuffisantes, le client peut engager les frais nécessaires à la réparation du dommage après avoir notifié l'assurance.

L'assuré est-il obligé d'utiliser l'indemnisation pour réparer sa réclamation?

La troisième chambre civile de la Cour de cassation a adopté une approche novatrice dans ce domaine. Une décision historique du 17 décembre 2003 indiquait que l'article L242-1 du code de conduite prévoyait "une procédure spéciale de préfinancement pour la réparation des maladies du millénaire qui prévoit l'octroi d'une indemnité pour la récupération des maladies".

Cette attitude viole le principe de la libre disposition de l'allocation d'assurance, mais permet de "renforcer" les propriétaires tout en continuant à les protéger efficacement.

L’assuré doit donc utiliser l’indemnisation pour réparer le désordre s’il ne risque pas de voir l’assureur lui rapporter un acte de répétition de l’injustifié.

La loi oblige le maître d’ouvrage qui souhaite effectuer des travaux de construction à souscrire une persuasion dommages ouvrage avant l’ouverture du chantier. Celle-ci permet de réparer rapidement, en dehors de entier recherche de responsabilité, des malfaçons constatées jadis la maison ou l’immeuble construits, qui menacent leur solidité et pourquoi pas rendent inhabitables.

C’est le propriétaire du logement construit qui bénéficie de l’assurance ouvrage. Ce existera à lui de la faire jouer s’il est lieu.


Laisser un commentaire