Assurance dommages aux biens – Compagnie d’assurances Seclin, Carvin, Lille, Ribemont

 Dommage ouvrage

Assurance dommages aux biens – Compagnie d’assurances Seclin, Carvin, Lille, Ribemont Dommage ouvrage

Evaluez votre protection Gratuitement :

La loi l’oblige à indiquer la référence pour les travaux d’assurance non-vie dans le contrat de construction conclu avec le propriétaire. Si cette assurance n'a pas été souscrite dans les délais fixés dans le contrat de construction d'une maison individuelle, toutes les sommes versées sont remboursées au propriétaire. Le prêteur ne peut émettre une offre de prêt sans vérifier que le contrat contient les informations obligatoires relatives à cette assurance.

Sachant

Les constructeurs doivent souscrire une assurance responsabilité civile obligatoire de dix ans. Les constructeurs doivent indiquer sur leurs devis et factures:

  • l'assurance professionnelle souscrite dans le cadre de leur activité

  • Les informations sur la compagnie d'assurance et le garant

  • la couverture géographique de leur contrat d'assurance ou de leur garantie.

Quelques constructeurs de maisons

Les personnes concernées sont celles qui proposent à leurs clients de souscrire une assurance groupe qu'ils ont eux-mêmes négociée sur les garanties et le prix avec leur compagnie d'assurance. Le propriétaire reste libre d'accepter ou non. S'il accepte, c'est le développeur qui souscrit une assurance pour le compte du client. Il doit remettre au porteur de projet un certificat d'assurance avec un extrait du contrat au verso.

Une organisation ou un professionnel (syndicat de copropriété …)

Le client peut lui imputer des procédures administratives, juridiques ou financières. Dans ce cas, il doit donc souscrire cette assurance en qualité d'agent, notamment pour les travaux sur les parties communes et couverts par la garantie de 10 ans.

Sanctions pénales en cas de violation de l'assurance

Les sanctions pénales sanctionnent la non-assurance: 10 jours à six mois d'emprisonnement et / ou 75 000 euros d'amende.

Ces sanctions ne s'appliquent pas à la personne qui construit ou réhabilite une maison pour l'occuper elle-même ou pour l'occuper par son conjoint, son ancêtre, ses descendants ou les épouses de son épouse.
En outre, le notaire est tenu de vérifier l'existence de cette assurance lors de la vente de la maison après le travail.

déclaration de risque

La proposition d’assurance est un questionnaire avec lequel la personne souhaitant s’assurer décrit son risque pour la compagnie d’assurance. En fonction des réponses au questionnaire, les compagnies d’assurance peuvent fournir les garanties souhaitées ou refuser de couvrir le risque.

L’assuré est pour sa part libre de revenir à sa demande: la proposition d’assurance ne lie pas l’assuré ni l’assureur. Toutefois, une fois le contrat conclu, la proposition devient un document contractuel car les informations fournies par l’assuré constituent la base des obligations de la compagnie d’assurance.

Les informations demandées concernent le futur assuré, les travaux de construction, ses coûts, les dates prévues pour le début et la fin des travaux, l'inspecteur technique, l'étendue des garanties demandées, les différentes parties impliquées dans l'opération de construction et certaines caractéristiques. à la construction.

L'assuré est tenu de fournir à l'assureur, à la demande de celui-ci, une preuve de l'existence des contrats d'assurance responsabilité signés par lui-même, les administrateurs et l'inspecteur technique.

clauses standard

Tout contrat d'assurance non-vie doit inclure les clauses standard dans le code de l'assurance. Au minimum, elles concernent la durée et le maintien de la garantie, les exceptions et obligations réciproques de la compagnie d'assurance et de la compagnie d'assurance, notamment en cas de sinistre.

Déclarations selon les clauses standard

L'assuré doit:

  • donner à la compagnie d'assurance, à la demande de l'assureur, des certificats d'assurance pour les constructeurs qu'elle a en sa possession

  • divulguer les reçus des travailleurs et au cours du mois de leurs lectures pour remettre le (s) procès-verbal (s) et la déclaration des remarques techniques ou des réserves non révoquées

  • lui envoyer un dossier technique contenant au moins les plans et descriptions de tous les travaux réellement effectués dans le mois de leur mise en oeuvre

  • le notifie dans un délai maximum d'un mois à compter de l'achèvement des travaux effectués dans le cadre de la garantie d'achèvement, ainsi que de la déclaration ou des commentaires non examinés par le contrôleur technique;

  • déclarez-lui le coût total de la construction finale.

établissement des prix

L’assurance dommages aux biens est obligatoire, mais les compagnies d’assurances qui l’offrent sont en concurrence et les tarifs sont gratuits.

Chaque compagnie d’assurance consultée détermine la contribution sur la base notamment des éléments suivants:

  • le coût de la construction

  • la qualification professionnelle des constructeurs;

  • l'existence et la portée d'une mission d'inspection technique pour le travail d'un inspecteur technique agréé

  • Souscription de garanties volontaires en tant que garanties d'exploitation ou dommages immatériels après réception (par exemple, perte de loyer si un logement est temporairement rendu inhabitable)

  • La présence d'une étude de sol.

Calcul de l'évaluation

Il est calculé en appliquant un taux au coût total final de la construction.

Cette contribution unique payable à la compagnie d’assurance comprend:

  • la contribution préliminaire due au coût total estimé de la construction

  • L'ajustement de la contribution dû au coût total final de la construction, cet ajustement doit être payé dès la déclaration desdits coûts et au plus tard deux mois après cette déclaration.

Le bureau central des prix

Au sens de la loi, l’obligation d’assurance est essentiellement une obligation d’assurer et d’utiliser la personne qui porte le risque: elle n’est pas une obligation pour la compagnie d’assurance. Afin de permettre à toutes les parties prenantes de respecter la loi, une agence centrale de tarification a été créée.

Si la compagnie d’assurances est consultée, vingt-cinq jours s’écoulent sans réponse à la demande d’assurance envoyée par courrier recommandé (avec accusé de réception), son silence est considéré comme un refus. Dans ce cas, l’assuré a quinze jours pour saisir Bureau de tarification central (BCT, 1, rue Jules-Lefebvre, 75009 Paris) par lettre recommandée.

Cet organisme détermine le montant de la contribution à verser et l'assureur sera tenu de fournir sa garantie.

Les garanties de l'assurance dommages aux biens

La garantie obligatoire

L'assurance garantit nécessairement le financement de la réparation des dommages, ce qui compromet la solidité du bâtiment ou le rend impropre à sa destination.

En outre, le pneu endommage des équipements inséparables qui ne peuvent pas être enlevés, démontés ou remplacés sans endommager la structure.

Cette garantie commence après l’année d’achèvement et se termine dix ans après sa réception. Il est également acquis:

  • avant la réception, lorsque le contrat passé avec le contractant après la mise en demeure n'est pas conclu, met fin au non-respect de l'obligation de réparer

  • après réception et avant l'expiration de la période de garantie de l'achèvement, lorsque le contractant n'a pas exécuté dans le délai imparti dans le contrat ou après inexécution dans un délai de vingt-quatre jours, son obligation de réparation.

jour de réception

  • Choisissez une heure où il fait jour, prenez une lampe de poche pour inspecter les crochets

  • utilisez des ampoules pour tester les spots et une lampe d’histoire au bout d’un cordon électrique pour tester les prises électriques;

  • Utilisez un petit miroir pour vérifier si les endroits peu visibles (le dos des radiateurs) ont été peints;

  • contrôle systématique des portes et fenêtres

  • Vérifier le fonctionnement de la ventilation mécanique, de la chaleur et de l’eau chaude;

  • Ouvrir et fermer les robinets, actionner les toilettes à chasse d'eau.

La garantie pour les pièces d'équipement dissociables

Cette garantie commence après la période d'achèvement et se termine au bout de deux ans à compter de la date de réception. Non couvert par les clauses types obligatoires, il peut être limité, contenir une franchise ou être exclu, et les délais de détermination de l'indemnité pour la garantie obligatoire ne sont pas contraignants pour l'assureur. Veuillez vous reporter au contrat pour connaître l'étendue de cette garantie et ses conditions.

Garantie de dommages immatériels dans une ligne pour des troubles garantis

Le contrat d'assurance de dommages matériels peut éventuellement garantir le dommage immatériel subi par le promoteur ou ses résidents, en raison d'un dommage direct survenu après sa réception. Cette option peut être très utile dans la mesure où la garantie obligatoire n'inclut pas la perte de jouissance (impossibilité d'occuper le bâtiment pendant la durée nécessaire aux travaux de réparation s'il s'agit d'une maison ou une perte de locataire si le bâtiment est loué).

Cette garantie varie selon le contrat et peut inclure des déductions ou des exclusions. Il est donc nécessaire de se référer au contrat.

La garantie des dommages aux existants dus aux nouveaux travaux

Les parties anciennes du bâtiment qui ne font pas l'objet d'une rénovation sont appelées "existantes". Le contrat d'assurance de dommages matériels peut garantir des dommages à ces anciennes pièces après que le client a accepté le travail avec ou sans réserve.

La réception, point de départ des garanties

La réception est l'acte par lequel le client accepte le travail avec ou sans réserve. Il intervient lorsque l'entrepreneur livre la construction finie. En logement collectif, l'acheteur ne participe pas légalement à la réception. Il appartient au vendeur de signer le procès-verbal de réception. En revanche, dans le cas d’un contrat pour la construction d’une maison individuelle, le destinataire de l’immeuble procède à la réception lui-même car il est le propriétaire des travaux.

Avant de signer le reçu des entreprises ou de constater la livraison du bien par le vendeur, il est important de commettre des erreurs écrites et de ne pas respecter les promesses. Une copie de ce document doit être envoyée à la compagnie d'assurance de biens pour information.

Avec un constructeur de maisons, il est possible de protéger ses droits afin de pouvoir enregistrer la retenue.

Si la réception de la maison est effectuée sans l'aide d'un professionnel, le client dispose d'un délai de huit jours pour signaler les irrégularités qu'il n'aurait pas vues.

Blessure: indemnisation en cas de catastrophe

Formalités de déclaration

L’assuré doit remettre une déclaration dans le délai imparti par le contrat, par lettre recommandée avec accusé de réception. Cette période ne peut être inférieure à cinq jours ouvrables.

Les coordonnées de la compagnie d’assurance figurent dans le contrat, le certificat d’assurance ou la demande d’assurance émise lors de l’acquisition du bien immobilier.

Dans le cas d’une copropriété, le syndic détient le contrat d’assurance dommages du bâtiment. Il peut prendre la responsabilité de déclarer le sinistre et d'entretenir les relations nécessaires avec l'assureur jusqu'au paiement de l'indemnité. Cela doit être fait si les dommages affectent les parties communes du bâtiment, même s'ils affectent les unités. Il est donc toujours nécessaire de signaler les irrégularités constatées au syndic.

La déclaration de perte doit inclure obligatoirement:

  • le numéro de contrat d'assurance

  • Nom du propriétaire et adresse de la construction endommagée

  • date de réception ou, à défaut, date d'occupation initiale des lieux

  • la date de la blessure, ainsi que leur description et leur emplacement

  • Copie de la mise en demeure sous garantie d’achèvement si la déclaration a été faite au cours de l’année suivant la réception des travaux.

En cas de retour incomplet, la compagnie d'assurance dispose de dix jours à compter de la réception du retour pour réclamer les informations manquantes. Toutefois, l’indemnisation sera retardée, car les délais de règlement du sinistre imposé à l’assureur ne commencent à courir que le jour où il reçoit toutes les informations nécessaires.

Si le dommage a causé des dégâts d'eau à l'assuré ou à un voisin ou au début d'un incendie, vous devez envoyer un autre constat de sinistre au domicile multirisques de l'assureur.

Dans tous les cas, il est nécessaire de spécifier les mesures d'urgence prises: Par exemple, la réparation d'un tuyau cassé.

En cas de désaccord

La compagnie d'assurance doit être informée en cas de désaccord sur les réparations proposées ou le montant de l'indemnisation. L'assuré peut lui demander une avance égale aux trois quarts de l'allocation proposée jusqu'à la fin du litige.

La compagnie d'assurance a le droit de vérifier que l'avance versée a été utilisée pour la réparation.

Recherche de blessures et expertise

Si la compagnie d'assurance évalue le dommage pour moins de 1 800 EUR TTC, ou si la garantie est manifestement injustifiée, il n'est pas nécessaire de faire appel à une expertise.

Dans ces cas, il doit notifier son offre de compensation ou sa décision de refuser la garantie dans les quinze jours suivant la déclaration de sinistre.

La déclaration de la compagnie d'assurance doit clairement reproduire la déclaration suivante: "En cas de contestation de la part de l'assuré, celui-ci peut être désigné par un expert."

L'expert trouve, décrit et évalue les dégâts. Il peut être contesté par l’assuré dans les huit jours suivant la réception de son nom. En cas de nouvelle contestation de l'assuré, la compagnie d'assurance fait nommer l'expert par le juge en chambre.

Lors de la première demande de révocation, la période de scolarité et le paiement des réclamations sont annulés tous les dix jours. Dans le cas où l'expert est désigné par le juge qui a entendu la demande en référé, ces délais sont prolongés de 30 jours.

Le travail de l'expert est contradictoire. L'assuré peut être assisté ou représenté. Ses observations sont consignées dans le rapport de l'expert.

Les deux expertises

L'expertise comprend deux rapports:

Le rapport préliminaire

Il indique les précautions à prendre pour éviter la détérioration des dégâts.

Il contient également l'analyse du dommage, ce qui permet à la compagnie d'assurance de commenter le principe de souscription des garanties du contrat. Cela comprend une estimation du coût des travaux. À la fin du rapport préliminaire, la compagnie d’assurance décide du droit à la garantie et doit justifier toute décision de refus d’indemnisation.

Le rapport final

Il établit les mesures finales à prendre pour réaliser la réparation intégrée des troubles ainsi que leur discrétion.

L’avantage sera escompté et réévalué afin de refléter le délai entre la date de son évaluation et la date à laquelle le paiement aura lieu.

Le montant de l'indemnité est divisé entre le coût des travaux et les coûts associés. Le cas échéant, il doit être tenu compte des taxes déjà payées et du remboursement temporaire versé. La compagnie d’assurance doit obligatoirement avoir recours aux dispositions des clauses types pour déterminer l’ampleur des dommages et intérêts de 10 ans.

Inclure des garanties

Les clauses types indiquent que l'assureur dispose d'un délai maximum de soixante jours après réception de la déclaration de sinistre pour évaluer le dommage, notifier le rapport de l'expert (contenant les mesures provisoires nécessaires) et notifier l'assurance.

S'il estime que la demande n'est pas fondée, il la fait connaître et justifie ses motifs dans le même délai. Ce délai est porté à soixante-dix jours si l'expert a été récusé une fois et quatre-vingt-dix jours s'il l'a été deux fois.


La compagnie d'assurance doit présenter une offre d'indemnisation trente jours plus tard (avec une période supplémentaire de cent trente cinq jours maximum en cas de difficultés exceptionnelles), qui peut être provisoire. Il doit ensuite payer l'indemnité dans les quinze jours suivant l'acceptation de l'offre par l'assuré.

Si l’assureur ne respecte pas les délais ou si l’offre d’indemnisation est apparemment insuffisante, l’assuré peut engager les frais nécessaires à la réparation du dommage après en avoir informé l’assureur.
L'indemnisation de la compagnie d'assurance est ensuite augmentée d'un taux d'intérêt égal à deux fois le taux d'intérêt légal.

Source: assurance ffsa

L’assurance dommage-ouvrage a pour but de vous couvrir en cas de défaut de construction.

Cette espoir est quasiment irréalisable à obtenir lorsque l’on est auto-constructeur et, si elle se trouve être possible, son montant est exorbitant ! En effet, il n’est pas très logique de s’enquérir s’informer moyennant soi-même…

À écrire : les banques, pour octroyer un prêt, exigent couramment la présence de ce fameuse toupet dommage-ouvrage. À vous de leur expliquer qu’elle est loin d’être obligatoire a l’intérieur du cadre de l’auto-construction.


Laisser un commentaire