Assurance construction, travaux de dommages, mise en œuvre parfaite, deux ans, décennie

 assurer sa rénovation

Assurance construction, travaux de dommages, mise en œuvre parfaite, deux ans, décennie assurer sa rénovation

Evaluez votre protection Gratuitement :

Lors de la construction, diverses assurances vous protègent des problèmes que vous pourrez affronter à la fin du travail et que vous recevrez dans un délai maximal de dix ans.
Toutes ces garanties entrent en vigueur le lendemain de l'approbation des travaux.

Assurance contre les dommages matériels (10 ans)

Tout propriétaire, c’est-à-dire la personne qui a construit ou exécuté des travaux sur un bâtiment existant, est tenu de souscrire une "assurance contre les accidents du travail" avant d’ouvrir le site. . Manque de ceci est le dernier sujet à des sanctions pénales. Cependant, une personne qui construit une maison pour elle-même ou pour sa famille ne subit aucune sanction pénale si elle ne prend pas D.O.
Cette assurance permet d'obtenir des réparations relevant de la garantie annuelle (voir ci-dessous) et pour lesquelles toute personne participant au bâtiment est responsable, pendant dix ans: architecte, entrepreneur, développeur, technicien.
Il prend en charge les dommages sans attendre une décision de justice pour définir la responsabilité.
Les dommages entrent en vigueur dès l'achèvement de la garantie, un an après l'acceptation des travaux, et se terminent avec la garantie de dix ans. Sa durée réelle est donc de 9 ans.
Votre assureur est obligé d'accepter de vous couvrir en compensation. Toutefois, s’il refuse, vous devez en informer le contrôle des prix central par lettre recommandée dans les 15 jours. Ce dernier définira le montant de la cotisation et votre compagnie d’assurance ne pourra refuser de vous garantir.

Garantie de mise en œuvre parfaite (1 an)

Il est conçu par l'entrepreneur.
La garantie d'une mise en œuvre parfaite couvre pendant un an les souffrances ou déficiences de quelque nature que ce soit et quelle que soit leur signification, mentionnées à la réception des travaux ou l'année suivante .
Le client doit faire la demande de réintégration auprès de cette société par lettre recommandée avec accusé de réception. L'entrepreneur doit ensuite effectuer les travaux.

Garantie de bon fonctionnement (2 ans)

Conçu par l'entrepreneur, cette garantie couvre le fonctionnement des biens d'équipement dissociables dans le travail sans nuire au grand travail (portes intérieures, volets, chaudière, tuyaux …) et ce sur une période de deux ans .
Le pouvoir adjudicateur envoie la demande de recouvrement à la société concernée par lettre recommandée avec accusé de réception.
L'entrepreneur doit remplacer l'équipement défectueux dont la cause n'est pas due à un usage abusif ou à un entretien insuffisant.

La garantie de 10 ans (10 ans)

Il est dessiné par tout professionnel qui intervient dans le bâtiment. Il la garantit contre tout dommage dont il pourrait être responsable.
La garantie de 10 ans couvre les défauts qui compromettent la solidité et la rigueur de la construction ou la rendent impropre à l’usage auquel elle est destinée lorsque l’un de ses composants ou de son équipement est affecté. . Les éléments de l’équipement considéré doivent en être «dotés d’une viabilité, d’une fondation, d’une ossature, d’une clôture ou d’une toiture» (article 1792-2 du code civil), c’est-à-dire qu’ils ne peuvent être remplacés sans l’endommager.
Le client doit informer le client du navire par lettre recommandée avec accusé de réception

La garantie décennale est couverte par l'assurance non vie.

Pour plus d'informations sur la garantie de 10 ans, voir articles 1792 et suivants. Dans le Code civil, en particulier l'article 1792-1, qui définit les personnes juridiquement responsables du pouvoir adjudicateur pour une garantie de 10 ans.

Toute personne qui fait réaliser des travaux de construction pendant une société souscrire une aisance construction dommages-ouvrage. Cette fermeté donne l’opportunité en de sinistre d’être remboursé rapidement de la totalité des travaux de réparation des couverts parmi la garantie décennale, sans attendre qu’intervienne une décision de justice.


Laisser un commentaire