Assurance article? Quel est le point?

 Dommage ouvrage

Assurance article? Quel est le point? Dommage ouvrage

Evaluez votre protection Gratuitement :

Loi n ° 78-12 du 4 janvier 1978, avec modifications ultérieures concernant la responsabilité et l'assurance dans la construction appelé Spinetta Law introduit une assurance obligatoire, une assurance dommages aux biens. Il est obligatoire pour tous travaux de construction en vertu de l'article L. 242-1 du code des assurances. Cette assurance protège le propriétaire, qui donne l'ordre de construire.

Portée de l'assurance non vie

L'assurance de dommages de construction est une assurance qui couvre les dommages en vertu de la garantie de dix ans du client. Cette garantie couvre certains dommages survenant dans les 10 ans suivant la réception des travaux. Il protège le propriétaire de l'œuvre. c'est-à-dire celui qui demande la construction.

Les dommages causés par la garantie décennale et donc par l'assurance sont:

– ceux qui compromettent la solidité de la structure et ses éléments indissociables (par exemple, une panne de toit)

– ceux qui le rendent inhabitable ou impropre à sa destination. Un livre ne convient pas à sa destination lorsqu'il ne peut remplir la fonction à laquelle il est destiné. Par exemple, il peut s'agir de tuyaux cassés ou d'un chauffage insuffisant.

Les blessures impliquées incluent parfois des blessures futures, celles qui ne produisent pleinement leurs effets qu'après la décennie. Il est alors nécessaire que les dommages soient affectés par la garantie de dix ans, produisent leurs effets futurs d'une certaine manière et soient condamnés par un appel avant la fin de la période de garantie (Cass 3ème Civ du 18 mai 2017 n ° 16-16006):

"A la lumière de l'article 1792 du code civil

Attendu, selon le jugement attaqué (Rennes le 28 janvier 2016), que M. et madame X … a confié à la société ERH, lorsqu'elle était au tribunal de liquidation, assurée par Allianz Insurance (Society Allianz), une raffinerie, une menuiserie et un revêtement de zinc en contractant un emprunt pour les financer afin de se plaindre de souffrances, elles ont, en fonction de leur expertise, cédé à la société Allianz compensation;

Pour rejeter cette demande, le jugement indique que les fissures sur la façade ne rendent pas l’œuvre impropre à son usage et ne compromettent pas la solidité du bâtiment;

Ainsi, sans expliquer les conclusions de l'expert selon lesquelles la souffrance atteindra un chemin particulier avant la fin de la période de 10 ans, l'exigence de gravité requise pour justifier l'application de la garantie annuelle est que la Cour d'appel n'a pas fourni de base légale à sa décision; "

Cette assurance permet de garantir le remboursement rapide de la réparation des dommages sans intervenir dans une décision de justice. La compagnie d'assurance rembourse le client et se tournera ensuite vers le développeur. La période d'indemnisation n'est que de quelques mois. Pour être efficace, il est nécessaire de souscrire à cette assurance avant de commencer à travailler.

La procédure de suivi de l'assurance

Une réclamation doit avant tout être déclarée à l'assureur par lettre recommandée avec accusé de réception ou dès réception contre reçu. Cette déclaration doit être envoyée dans les 5 jours suivant la découverte.

La déclaration doit comporter les éléments suivants pour être valide (article A243-1, annexe II du code des assurances reproduit ci-après):

– le numéro du contrat d'assurance

– Le nom des constructeurs

– l'adresse du bâtiment

– la date de réception du dessin

– la date du sinistre, la description du sinistre et son emplacement

La deuxième étape est la nomination d'un expert par la compagnie d'assurance. Ce dernier sera responsable de la contestation et de l'évaluation des dommages. Il n'est pas possible de désigner un expert si le dommage est inférieur à 1 800 EUR ou si l'utilisation de la garantie est manifestement injustifiée. La compagnie d’assurances avise ensuite le capitaine du travail en refusant une garantie.

Après la nomination d'un expert, il y a une expertise. Le propriétaire a la possibilité de faire appel à l'expert dans les huit jours suivant l'annonce de sa nomination.

Après l’évaluation, la compagnie d’assurance prend sa décision sur la base du rapport d’expertise préliminaire. Il informe le client si l’assurance couvre ou non les dommages. Cette décision doit être justifiée.

Cette réponse à la prise en charge de la responsabilité du dommage doit être effectuée dans un délai de 60 jours après réception de la demande (Article L. 242-1 du code des assurances).

Article L. 242-1 du code des assurances:

"Toute personne physique ou morale qui, en tant que propriétaire de l'œuvre, vendeur ou mandataire de celui-ci, a exécuté des travaux de construction; doit s'inscrire avant d'ouvrir le site. en son nom ou pour les propriétaires suivants. Garantie d'assurance. sauf pour toute recherche de responsabilité, le paiement de toutes les œuvres de remplacement du type de celles dont les fabricants sont responsables en vertu de l’article 1792-1, les fabricants et les importateurs ou le contrôleur technique en vertu de l’article 1792 du code de procédure civile.

Toutefois, l’obligation prévue au premier alinéa ne s’applique pas aux personnes morales de droit public ni aux personnes morales qui fournissent au pouvoir adjudicateur un contrat de partenariat conclu conformément à l’article 1 de l’ordonnance n ° 2004-559 du 17 juin 2004 sur les contrats de partenariat, ni avec les personnes morales exerçant une activité dont l’importance dépasse les seuils mentionnés au dernier alinéa de l’article L. 111-6 lorsque ces personnes commandent des travaux de construction à des fins autres que résidentielles.

La compagnie d'assurance a un maximum de 60 jours. courant de la réception de la réclamation. notifier à l'assuré sa décision de principe d'application des garanties prévues au contrat.

Dès l’acceptation de l’utilisation des garanties prévues au contrat, l’assureur doit, dans un délai maximum de 90 jours à compter de la date de réception du sinistre, présenter une offre d’indemnisation couvrant, le cas échéant, un caractère provisoire et destiné au paiement de la réparation des dommages. Si l'assuré accepte l'offre qui lui est faite, l'indemnisation de la compagnie d'assurance sera versée dans un délai de quinze jours.

Lorsque l'assureur ne respecte pas l'une des périodes visées aux deux paragraphes ci-dessus ou propose une offre d'indemnisation manifestement insuffisante, l'assuré peut, après en avoir informé l'assureur, engager les frais nécessaires à la réparation des dommages. La rémunération versée par l'assureur est alors automatiquement augmentée d'un taux d'intérêt égal à deux fois le taux d'intérêt légal.

En cas de difficultés exceptionnelles résultant de la nature ou de l'étendue de la créance, la compagnie d'assurance peut, en même temps qu'elle notifie son accord sur le principe de la garantie, proposer à l'assuré un délai supplémentaire pour l'établissement de son offre de remplacement. La proposition devrait être fondée uniquement sur des considérations techniques et justifiée.

Le délai supplémentaire prévu à l'alinéa précédent est soumis à l'accord exprès de l'assuré et ne peut excéder cent trente cinq jours.

L'assurance visée au paragraphe 2 du présent article 1, entre en vigueur après l'expiration de la période de garantie, conformément à l'article 1792-6 du code civil. Cependant, il garantit le paiement des réparations nécessaires lorsque:

Avant la réception de l'avis de mise en demeure, le contrat de location d'œuvres conclu avec le contractant est résilié pour non-respect de ses obligations.

Dès réception, après que l'annonce officielle eut été infructueuse, le contractant n'a pas rempli ses obligations.

Toute compagnie d'assurance agréée dans les conditions prévues à l'article L. 321-1, même si elle ne fait pas face aux risques visés aux articles L. 241-1 et L. 241-2 ci-dessus, est autorisée à assumer la responsabilité des risques exposés dans cet article. "

avertissement: si ce délai n'est pas respecté. La garantie est achetée automatiquement (Cass civic 3 mars, 1er mars 2006, n ° 04-13.190:

"Vu les articles L. 242-1 et A 243-1 du code des assurances et son annexe II, ainsi que les articles 1382 et 1383 du code civil

Aux fins de l'établissement de l'UGT, le jugement affirme que celui qui, par lettre du 11 mai 1993, a refusé de garantir le sinistre déclaré par le travailleur le 22 septembre 1992 au motif qu'il s'agissait d'un désordre apparent, n'aurait pu commettre d'erreur. depuis que les prétendus maux résultant d'une condensation anormale ont comparu devant la signature de la police, le 24 octobre 1991 et même avant 19 heures. Septembre 1991;

Être comme ça enElle avait trouvé la compagnie d'assurance. qui n'avaient pas pris position sur le principe selon lequel la garantie devait intervenir dans le délai réglementaire. à partir de laquelle il a été privé du droit de le contesterEn particulier, en s'appuyant sur l'absence de coïncidence et de caractère apparent avant de recevoir les plaintes notifiées, la Cour d'appel, qui n'a pas retenu les conséquences juridiques de ses propres constatations, a violé les textes susmentionnés; "

La date limite doit être notifiée par lettre recommandée à la compagnie d'assurance. La lettre doit également indiquer que la garantie est établie et ne peut plus être contestée.

Offre sur le montant et le temps d'indemnisation

Lorsque la garantie est acceptée par la compagnie d’assurance, l’assureur présente une offre pour le montant de l’indemnité à la lumière du rapport d’expertise préliminaire. L’assureur a 90 jours après le sinistre pour prendre cette décision. La période peut être étendue à 135 jours en raison de difficultés techniques exceptionnelles liées à la nature ou à l'ampleur de l'incident. (Voir article L. 242-1 du code des assurances mentionné ci-dessus).

Le propriétaire peut alors accepter ou contester le montant de l'indemnité offerte par l'assureur. S'il l'accepte, il doit envoyer une notification par lettre recommandée avec accusé de réception et être remboursé dans 15 jours. S'il conteste le montant, il doit également demander une lettre à l'assureur pour lui proposer un montant différent. Pendant ce temps, le propriétaire peut commencer à travailler et ensuite réclamer le paiement des 3/4 de ce qui est fait.

Il peut arriver que le propriétaire n'ait aucune nouvelle de la compagnie d'assurance. Dans ce cas, il doit demander à l’assureur de l’avertir de sa décision d’entreprendre les travaux et demander le remboursement par écrit. 15 jours. Si la compagnie d'assurance ne respecte pas les délais d'acompte, l'indemnité est augmentée avec intérêt.

REMARQUE: L'indemnisation doit être utilisée pour réparer les dommages et ne peut être affectée à rien d'autre. Si le coût des travaux est finalement inférieur à la rémunération obtenue, l’assureur peut exiger un paiement excédentaire (3ème somme civile, 17 décembre 2003, n ° 02-19.034):

"Vu l'article L. 242-1 du code des assurances

L’indemnisation versée par la compagnie d’assurance non vie doit être affectée au paiement des travaux de réparation;

Selon l’arrêt attaqué (Douai du 10 juin 2002), M. X … construit comme propriétaire du projet, une maison unifamiliale à Warhem; ayant souscrit une assurance contre les dommages matériels auprès de la Compagnie d’assurance mutuelle pour la construction et les travaux publics (SMABTP) à la suite d’un premier incident dû à une inondation, il a été indemnisé pour les carreaux du sous-sol; suite à un autre incident, il a reçu un remboursement de son carnet d’assurance dommages lui permettant de continuer à démolir la chaussée et à installer une flotte capable de supporter la pression de l’eau qu’après un troisième incident, SMABTP a constaté que son assuré le travail recommandé lors de l'événement précédent et n'avait pas utilisé toute la compensation reçue; qu'il a attribué à M. X … par remboursement de trop-payé

Afin de rejeter la demande, la Cour d’appel a déclaré que l’assurance de dommages matériels était une assurance dont bénéficierait le propriétaire afin de lui permettre de réparer immédiatement les souffrances qui pourraient affecter la construction du millénaire sans attendre la détermination de sa responsabilité. c'est à dire une assurance de préfinancement pour les travaux de réparation de la souffrance; Conformément aux dispositions de l'article L. 121-17 de la loi sur les assurances, l'indemnité versée pour les dommages causés à un bâtiment doit être utilisée pour la récupération; l’assuré n’a pas d’obligation explicite d’exécuter les travaux, bien que le contrat l’oblige à effectuer des travaux de réparation du dommage qui a causé le dommage. sous réserve d'indemnisation en cas de perte et de non-utilisation de l'indemnité, une éventuelle détérioration du coût de la main-d'œuvre peut lui être imputée;

Dans ce cas, alors que les dispositions du texte ci-dessus établissent une procédure spécifique pour préfinancer les travaux de réparation lors des perturbations annuelles d'un bâtiment avant d'engager sa responsabilité. qui rend obligatoire l'octroi de l'indemnité ainsi obtenue pour la reprise des maladiesla cour d'appel a violé ce texte "

Expiration de l'assurance dommages aux biens

L'assurance de dommages aux biens expire en même temps que la garantie de dix ans, c'est-à-dire 10 ans après réception du travail.

Annexe II article A 243-1 du code des assurances modifié par l'article 16 du décret du 27 mars 2018 modifiant le code des assurances et relatif à la dématérialisation des relations contractuelles dans le secteur financier:

"RÉCLAMATIONS TYPIQUES CONCERNANT LES CONTRATS D'ASSURANCE

définitions

a) Abonné.

La personne physique ou morale désignée dans les conditions particulières qui effectuent des travaux de construction et qui, en sa qualité est définie dans les mêmes conditions particulières, est soumise à l'obligation d'assurance énoncée à l'article L. 242-1 du présent code, tant pour son compte propre que pour ses propres besoins. pour les propriétaires successifs.

(b) Assuré.

L'abonné et les propriétaires ultérieurs de l'œuvre pour laquelle le contrat est signé.

c) administrateurs.

Tous les constructeurs désignés aux conditions particulières ou dont l'identité est ultérieurement connue de la compagnie d'assurance, mentionnée au 1 ° de l'article 1792-1 du code civil, sont donc liés au propriétaire par un contrat de bail en tant que concepteur ou consultant ( architecte, technicien ou autre chose) ou en tant qu’entrepreneur et qui participe à la réalisation de l’entreprise de construction.

d) propriétaire

Personne physique ou morale désignée dans les conditions particulières conclues avec les prestataires de services contractants pour la conception et la mise en oeuvre de l’entreprise de construction.

e) Contrôleur technique (lorsqu'il est désigné comme contrôleur technique).

La personne désignée aux conditions particulières agréées ou exercées dans les conditions prévues à l'article L. 111-25 de la loi sur la construction et le logement et invitée à intervenir à la demande du propriétaire, pour l'accomplir contrôle technique des enquêtes et travaux d'exécution de l'entreprise de construction.

f) réception.

Acte par lequel le propriétaire du travail approuve le travail exécuté dans les conditions prévues à l'article 1792-6 du code civil.

g) perte.

Les dommages et intérêts en vertu de l'article L. 242-1 du présent code entraînent la garantie de la compagnie d'assurance.

La nature de la garantie

Le contrat a pour objet d'assurer, en plus de toute recherche de responsabilité, le paiement des réparations des travaux finis ainsi que des travaux existants entièrement intégrés au nouvel ouvrage et techniquement exécutés. conformément au II de l'article L. 243-1-1 du présent code.

La garantie couvre les dommages, même dus à la déficience de la Terre, de la nature de ceux dont les fabricants sont responsables, au sens de l'article 1792-1 du droit civil, des fabricants et des importateurs ou de l'inspecteur technique, et qui:

compromettre la solidité des structures qui composent l'entreprise de construction

– affecte les œuvres de l'un de leurs composants ou de l'un de leurs équipements, les rendant inutilisables

– affecter la solidité de l'un des éléments matériels indissociables des travaux de viabilité, de fondation, d'ossature, de clôture et de toiture, voir article 1792-2 du code civil.

Les travaux de réparation après sinistre comprennent également les travaux de démolition, d’enlèvement, d’enlèvement ou de démantèlement.

Montant et limite du montant

La garantie couvre le coût de tous les travaux liés à la réparation des travaux de construction ou des équipements endommagés à la suite d'un sinistre, ainsi que des travaux existants entièrement intégrés au projet. travaux nouveaux et qui devient techniquement désavantageux en vertu de l'article L. 243-1-1 du présent code.

Pour les constructions destinées à un usage autre que le logement, la garantie peut être limitée au montant des coûts de construction totaux indiqués dans les circonstances particulières ou à un montant inférieur au coût total de la construction indiqué dans conditions particulières si ce prix est supérieur au montant visé à l’article R. 243-3 du présent code mais ne peut être inférieur à ce montant.

Le montant de la garantie est réévalué conformément aux conditions énoncées dans les conditions particulières, afin de tenir compte de l'évolution générale des coûts de construction entre la date de signature du contrat et la situation de réparation.

Les conditions spéciales indiquent comment restaurer la garantie post-catastrophe.

Le coût total de la construction spécifiée correspond au coût total de tous les travaux de construction liés à l'achèvement de l'entreprise de construction, de tous les audits, honoraires, taxes et, le cas échéant, des travaux supplémentaires inclus. Ce coût tient compte de la valeur de reconstruction des systèmes existants, entièrement intégrés à la nouvelle structure et qui deviennent techniquement désavantageux au sens du II de l’article L. 243-1-1 du présent code. En aucun cas, ce coût ne peut inclure des primes ou indemnités fournies par l'employeur pour une exécution plus rapide que prévue par le contrat ou diminuées des pénalités de retard imposées à l'entrepreneur responsable du contrat. dépassement des délais d'exécution contractuels.

exclusions

La garantie contractuelle ne s'applique pas aux dommages causés uniquement par:

a) l'acte ou la fraude intentionnelle du souscripteur ou de l'assuré

b) Effets de l'usure normale, du manque d'entretien ou d'une utilisation anormale

c) cause étrangère

Point de départ et durée de la garantie

a) La période de garantie est précisée dans les conditions particulières. Elle doit commencer au plus tôt, sous réserve des dispositions de b, à l'expiration du délai de garantie tel que défini à l'article 1792-6 du code civil. Il se termine à la fin d'une période de dix ans à compter de la date de réception.

b) Cependant, il doit garantir le paiement des réparations nécessaires lorsque:

– avant la réception, après que la mise en demeure n'a pas abouti, le contrat de location de travail conclu avec le contractant pour non-respect de cette obligation;

– Après réception et avant l'expiration de la période de garantie, conformément à l'article 1792-6 du code civil, lorsque le contractant n'a pas rempli ses obligations en vertu de la présente garantie, après exécution par lettre recommandée ou par courrier électronique recommandé avec accusé de réception resté sans succès.

Obligations mutuelles des parties

Les déclarations ou notifications faites entre les parties en application du paragraphe 1 1 (c), A (3 °), B (2 °, a), B (2 °, c), B (3 °, a), de cette disposition, par écrit, contre récépissé, sur papier ou sur support papier. un autre support durable, soit par lettre recommandée, soit par courrier électronique recommandé avec accusé de réception.

A. Les obligations de l'assurance

1 ° L’assuré s’engage à:

(a) fournir à l'assureur, sur demande, la preuve de l'existence de l'assurance de responsabilité annuelle contractée par les administrateurs et le contrôleur technique;

b) l'informer de la réception de l'œuvre et lui remettre dans le mois qui a suivi son avis, le ou les rapports du bénéficiaire et le relevé des observations ou des réserves ont été supprimés par les contrôles techniques

c) lui envoie un dossier technique contenant au moins les plans et descriptions de tous les travaux réellement effectués dans un délai d'un mois à compter de leur achèvement;

d) l'informer dans le même délai de l'exécution de travaux effectués sous la garantie d'achèvement prévue à l'article 1792-6 du code civil et de la déclaration des commentaires ou réserves qui n'auraient pas été levés par les contrôles techniques;

e) le fait conserver la déclaration de cessation du travail pendant plus de trente jours

(f) communiquer simultanément les avis, commentaires et réserves du contrôleur technique à l'assureur et au directeur concernés et ne pas s'opposer, à ses frais, à l'assureur qui demande au contrôleur technique, à sa couverture, les informations complémentaires qu'il juge nécessaires l'évaluation des risques assurés.

S'il n'est pas propriétaire lui-même, l'assuré s'engage à obtenir de lui que les avis, commentaires et réserves de l'inspecteur technique soient également notifiés à l'assureur et que celui-ci peut, dans les mêmes conditions, demander à l'inspecteur technique des informations qu'il jugera nécessaires. pour l'évaluation des risques assurés.

2 ° En cas de sinistre susceptible de donner lieu à des garanties du contrat, l'assuré doit en informer l'assureur.

La déclaration de sinistre est considérée comme remplie dès lors qu'elle contient au moins les informations suivantes:

le numéro du contrat d'assurance et, le cas échéant, l'avenant

le nom du propriétaire de la construction endommagée

adresse du bâtiment endommagé

-la date de réception ou, à défaut, la date de la première occupation des lieux

-la date d'occurrence de la blessure, ainsi que leur description et leur emplacement

– si la déclaration a lieu au cours de la période d'achèvement complétée conformément à l'article 1792-6 du code civil, une copie de la mise en demeure donnée en vertu de la garantie d'achèvement.

À compter de la date de réception du relevé de sinistre, la compagnie d’assurance dispose d’un délai de 10 jours pour informer l’assuré que le relevé n’est pas considéré comme désigné et réclamer les informations manquantes ci-dessus. Les délais visés à l'article L. 242-1 du présent code commencent à courir à compter de la date à laquelle l'assureur reçoit la demande en indemnité.

3 ° L’assuré s’engage à autoriser l’assureur à enregistrer l’état d’avancement des travaux de réparation du dommage soumis à indemnité en cas de sinistre.

4 ° Afin de permettre l'exploitation éventuelle du droit de subrogation ouvert au profit de la compagnie d'assurance en vertu de l'article L. 121-12 du code des assurances, elle s'engage également à:

a) Permettre à la compagnie d'assurance d'accéder au site à tout moment pendant l'exécution des travaux jusqu'à l'expiration du délai de garantie, conformément à l'article 1792-6 du code civil, et à prendre les dispositions nécessaires dans les contrats et des contrats à prendre avec les administrateurs responsables de la surveillance du site. En cas de sinistre survenant après la date d'expiration de la garantie d'achèvement, l'assuré s'engage à fournir à l'assureur toutes les facilités nécessaires pour accéder au site de l'accident.

b) en cas de sinistre, autoriser les entreprises d’assurance à couvrir la responsabilité annuelle des directeurs, des fabricants au sens de l’article 1792-4 du code pénal et du contrôleur technique à accéder au lieu du sinistre à la demande de la personne concernée; mentionné dans la section B (1 °, a)

c) habilitant une telle personne à effectuer les enquêtes nécessaires pour établir, à l'intention de l'assureur, un rapport supplémentaire qui, en tenant compte des conclusions du rapport d'expert de la section B (1 °, c et b), développe l'analyse, le cas échéant; , en particulier pour examiner les événements qui ont donné lieu à l'incident et les éléments nécessaires pour justifier le recours à l'entreprise d'assurance.

B. Les obligations de la compagnie d'assurance en cas d'accident

1 ° Rapport de blessure, expertise:

a) Sous réserve des dispositions de d ci-dessous, tout dommage décrit et évalué par un expert, personne physique ou morale désigné par la compagnie d'assurance est reconnu.

L’expert peut être récusé dans un délai de huit jours à compter de la notification de la nomination à la personne assurée. En cas de nouvelle contestation de l'assuré, la compagnie d'assurance fait nommer l'expert par le juge en chambre.

Si l'expert est une personne morale, cette dernière informe les parties en son nom et sous sa responsabilité du nom de la personne physique ou des personnes responsables de l'exécution de la mission donnée.

Lors de la demande initiale d’exclusion, les délais d’examen et de règlement des réclamations indiqués ci-après dans la présente clause standard sont augmentés de dix jours. Si l'expert est désigné par le juge qui a entendu la demande en référé, les mêmes délais sont prolongés de 30 jours.

Le travail de l'expert est contradictoire. L'assuré peut être assisté ou représenté. Les éventuels commentaires de l'assuré sont consignés dans le rapport de l'expert.

(b) L’assureur s’engage à fournir à l’assuré les instructions nécessaires pour que les administrateurs, les fabricants en vertu de l’article 1792-4 du code civil, l’inspecteur technique et les compagnies d’assurance assumant leurs responsabilités annuelles ainsi que le contrôle de l’assurance soient, en règle générale, consultés après avis. de la part dudit expert, lorsqu'il l'estime nécessaire et en tout état de cause obligatoire avant le dépôt dans les mains de la compagnie d'assurance pour chacun des deux documents définis au point c), et également informé de manière systématique par lui de l'avancement des différentes étapes du rapport de sinistre et règlement des réclamations

c) La mission d'expert définie en a se limite à la recherche et à la collecte de données strictement critiques pour la non-aggravation et la réparation rapide du dommage garanti.

Les conclusions écrites de l'expert sont donc consignées dans deux documents distincts:

c) a) un rapport provisoire contenant l'indication descriptive et calculée des mesures provisoires jugées nécessaires pour ne pas aggraver le dommage, en tenant compte, le cas échéant, des mesures provisoires prises par l'assuré et des déclarations résumant les circonstances et les détails techniques; caractéristiques de l’incident afin que la compagnie d’assurance puisse prendre une décision dans le délai fixé au paragraphe 1; 2 a) sur le principe de la garantie du contrat;

(c) (b) un rapport d'expertise portant uniquement sur la description des caractéristiques techniques de l'incident et sur la préparation de propositions, de descriptions et d'estimations des différentes mesures à prendre et des différents travaux à réaliser aux fins de réparation intégrale; la blessure est reconnue;

d) L'assureur n'est pas obligé d'utiliser un rapport d'expert dans lequel, à la lumière de la déclaration de sinistre:

il évalue les dommages inférieurs à 1 800 euros

-ou

Il est évidemment injustifié d'introduire la garantie.

Lorsque l'assureur décide de ne pas utiliser un rapport d'expert, il doit notifier à l'assuré son offre d'indemnisation ou sa décision de refuser la garantie dans un délai de quinze jours à compter de la réception de la demande contestée. .

En cas d'assurance, il peut être nommé expert.

Le message reproduit clairement le paragraphe précédent.

2 ° Rapport provisoire, utilisation des garanties, mesures de sécurité:

a) dans le délai maximum de 60 jours à compter de la date de réception de la déclaration de perte, l'entreprise d'assurance est considérée, à moins d'avoir appliqué les dispositions du paragraphe 1; Le deuxième alinéa du paragraphe 1, sur la base du rapport sur le rapport intermédiaire préparé par l'expert, informe ce dernier de sa décision relative au principe d'inclusion dans les garanties du contrat. La compagnie d'assurance informe l'assuré de ce rapport préliminaire avant ou au plus tard dans le présent avis;

Toute décision négative de l'assureur entraînant le rejet de la demande d'indemnisation doit être explicitement justifiée.

Si l'assureur ne conteste pas l'utilisation des garanties du contrat, la notification de la décision doit spécifier le montant de l'indemnité destinée à couvrir les coûts de la mise en œuvre des mesures temporaires nécessaires à la non-aggravation. des dommages. Cette indemnité doit, le cas échéant, tenir compte des dépenses engagées antérieurement par l’assuré lui-même à titre de mesure de sûreté.

b) L’assureur prend les mesures nécessaires pour que l’assuré puisse recevoir le rapport préliminaire à l’avance et en tout état de cause dans un délai conforme à ce qu’il est tenu de respecter en vertu du paragraphe 1. t a;

c) Si l'assureur ne respecte pas le délai fixé au sous-alinéa a) et après en avoir avisé l'assureur, les avantages de ce contrat s'appliquent à l'égard du sinistre assuré et l'assuré a le droit de supporter les coûts correspondant à la mise en œuvre des mesures provisoires nécessaires à la non-aggravation de l'indemnisation, dans les limites de l'estimation faite dans le rapport intermédiaire de l'expert. De même, si l'assuré n'a pas été informé du rapport intermédiaire dans le même délai, il a le droit d'engager les dépenses en question dans les limites de son pouvoir discrétionnaire.

3 ° Rapport d'expertise, détermination et règlement de l'indemnité:

a) Bail, assureur, compagnie, en application des dispositions, vous êtes au milieu de votre rapport, expertise, avis de vente et propositions quant au montant de l & # 39; L'indemnité destinée au paiement des travaux de réparation des dommages. Communiqué sur l'assurance-location à l'assurance rapport, expertise, préalablement ou plus tard lors de cette notification.

La police de propositions est l’objet de l’actualisation de la présélection des modalités en fonction des conditions réelles; Généralement, des indemnités obligatoires sont établies aux taux de rétention et les demandes de justification sont accordées, et les prêts sont calculés sur la base de taux unitaires. Autrement, de manière détaillée, les travaux sont disponibles, voir les annexes aux prêts et aux créanciers de voyages, par exemple, les frais, les rédactions, les analyses et les taxes applicables. Dans le cas contraire, chaque compte ouvert au public est sujet à rétention et, le cas échéant, les droits sont différés à la valeur des filiales;

b) Notre expertise et nos exigences, y compris la fourniture d'expertise et d'expertise;

c) Et après tout, quelle qu’en soit la cause, assurez-vous que la société est responsable envers les assureurs qui ont obtenu les créances en vertu du règlement, et pas seulement dans le cas présent. Toutefois, sur sandeur, le vendeur, sans préjudice des décisions éventuelles de la justice à l'intérieur du fonds, à l'avance. l'indice des dérogations notables des définitions et un bénéfice déterminé, forfaitaire et non réévaluable, la valeur de la valeur définitive de la somme des charges facturées par la charge utile; L’assureur est membre d’un seul club et danse au taux journalier maximal à la réception, y compris l’assureur et l’assurance.

Assurances des autorités chargées de l’autorisation d’exécuter les réparations du droit de la loi sur la proportion des prestations;

d) Si vous avez des questions concernant les dispositions que vous avez prises, lisez les instructions sur la procédure à suivre, lisez l’article sur les résultats de l’entrepreneur en assurance. En cas de réparation, la réparation sera réparée, la limitation des propositions sera confirmée par la demande.

4° L'assureur est tenu de notifier à l'assuré, pour l'information de celui-ci, la position définitive que, sur le vu du rapport complémentaire, il estime devoir prendre en ce qui concerne l'exercice du droit de subrogation ouvert à son profit par l'article L. 121-12. "

Patrick Lingibé
Associé- Gérant de la SELARL JURISGUYANE
Ancien bâtonnier de Guyane
Vice-Président de la Conférence des Bâtonniers
Ancien membre du Conseil National des Barreaux
Spécialiste en droit public
Médiateur Professionnel
Membre du réseau international d'avocats GESICA
Ambassadeur de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme
www.jurisguyane.com

Vous avez fait construire une maison ou acheté un logement. Ce bien a été réceptionné il y est moins de dix ans. Or, de graves désordres viennent d’apparaître. Il est important de réagir rapidement en déclarant ce sinistre à votre assureur dommages-ouvrage.


Laisser un commentaire