Accident de la route, comment choisir votre avocat pour le dédommagement de votre préjudice personnel. Par Michel Benezra, avocat.

 Dommage ouvrage

Accident de la route, comment choisir votre avocat pour le dédommagement de votre préjudice personnel. Par Michel Benezra, avocat. Dommage ouvrage

Evaluez votre protection Gratuitement :

1ère publication

La victime d'un accident de la route ayant subi de graves blessures est confrontée à cette question délicate: qui choisit de l'aider et à quel prix?
Avocat général, avocat d'entreprise, association pour lésions corporelles, expert assuré, association de victimes, fédération d'associations de victimes … Qui choisit d'aider la victime blessée?

L'avocat général reste un juriste professionnel, compétent et surtout un excellent avocat qui saura trouver la base de ses actes.
Néanmoins, comme avec les médecins, la thèse est cruciale pour les cas les plus lourds. Un cardiologue sera nécessairement beaucoup plus efficace qu'un médecin généraliste. Avec les avocats, c'est exactement la même chose.
Nous ne pouvons que conseiller aux victimes de demander l'aide d'un avocat et de choisir une spécialité lorsque l'accident ou la blessure corporelle est assez grave (traumatisme crânien, tétraplégie). [1], amputations, TSPT …).
L'avocat général qui a très peu de cas de ce genre ne paiera pas nécessairement de frais au résultat, comme c'est souvent le cas avec les avocats spécialisés en dommages corporels.
Le tarif horaire est ensuite pratiqué ou vu à quelques reprises, un forfait très important (entre 15 et 25%). Ce dernier tarif doit être interdit car il est trop important et complètement abusif.

Avocat d'une compagnie d'assurance, est l’avocat offert à la victime par son assurance voiture. Il faut savoir que l'assurance de la victime, contrairement à l'apparence, fonctionne dans son propre intérêt et non pour les victimes.
En fait, la propre assurance de la victime est soumise entre les contrats d'assurance tapez "Convention IRSA" qui exige qu'il indemnise directement, même si le responsable de l'accident a une assurance. En outre, outre le fait que la loi Badinter [2] exige que l’assurance de la victime d’accident suive le sens de son indemnisation (la loi avait au départ un but légitime), en fait, en raison de contrats interassurance, la victime est faible. La victime blessée qui est déjà en détresse s'appuiera sur son premier contact, sa compagnie d'assurance, tout en n'ayant qu'un objectif payant, en dépensant le moins possible.
Lorsque l’assurance indique également à la victime hospitalisée que l’assurance négative l’a emportée, elle l’encourage à faire appel à un avocat (gratuit car elle est payée par la société) qui s’opposera ou très peu aux instructions de son mandant: l’assurance.
L’avocat de l’assurance ou de la société peut alors demander trop rapidement l’acceptation de la nomination d’un vétérinaire (sans l’aide d’un agent victime) trop rapidement ou accepter une proposition d’indemnisation trop faible.

L'avocat spécialisé dans les blessures, pratiquez tous les jours le droit à des lésions corporelles. Son expérience, ses résultats ne sont pas à négliger, il est nécessaire de les entendre.
Les entreprises spécialisées ont souvent un très large éventail de compétences et interviennent dans la réparation des blessures physiques subies par les victimes d’accidents de la route, les victimes d’erreurs médicales, les victimes du terrorisme et les victimes d’accidents à domicile.
Certaines entreprises, et elles comptent sur les doigts de la main, poussent la thèse pour ne pardonner que certaines victimes (par exemple, les victimes de la route, le sujet de notre article et le cas traité par notre société).
Le coût d'un avocat spécialisé est une source de préoccupation régulière pour les victimes gravement blessées lorsque l'avocat facture des frais adaptés à la situation des victimes de la route.
Le danger n'aura pas les frais de promotion!
L'avocat sera payé en pourcentage des montants recouvrés ou négociés avec le fonds d'assurance ou de garantie.
Ce pourcentage est généralement assez faible, de l'ordre de 6 à 10% au plus, fonctionnant par paliers. Évidemment, plus le dédommagement pour le fret est élevé, plus le pourcentage correspond aux honoraires de l'avocat.
De plus, le paiement a toujours lieu lorsque la compagnie d’assurance indemnise la victime, il n’ya donc pas d’avance à obtenir.
À notre avis, il est nécessaire de fuir les pratiques qui pratiquent des pourcentages élevés ou même non stressants en fonction des montants récupérés.
En outre, les pratiques qui pratiquent le droit des lésions corporelles ne prévoient jamais ou du moins généralement la simple analyse d'un dossier avant son ouverture, ou même lorsque le dossier est déjà en cours de traitement par un autre avocat en vue d'un éventuel transfert de dossier. C'est une évaluation totalement gratuite et sans engagement.
Si la victime devait désigner l'un des partenaires de la pratique spécialisée (par exemple, un conseiller médical pour une victime ou un ergothérapeute [3] pour une tête traumatisée), les frais médicaux pourraient même être amputés des créances, puis de nouveau sans avance.

L'expert assuré ou victime de la communauté de soutien, une nouvelle profession est apparue très récemment, mais a été très rapidement condamnée par Cassation pour la pratique illégale du cabinet d’avocats dans les cas où les victimes étaient à nouveau victimes de fraude.
Aussi cette profession maintenant illégale, se compose de différents profils. Il y a des gens honnêtes qui s'efforcent d'aider les victimes, mais il y a parfois de vrais arnaqueurs (le méchant est toujours sûr de lui, il s'exprime très bien, a un site Web avec des fonctionnalités audacieuses et utilise des faux pour l'affichage) et des affaires épouvantables tourné cette pseudo-entreprise avec de bonnes ventes.
Les anciens assureurs ou les anciens inspecteurs n'hésiteront pas à vous faire signer une convention (en tant qu'avocats, oui) afin qu'ils puissent gagner un pourcentage des montants recouvrés.
Il est à noter que les compagnies d’assurances recommandent parfois même de recourir à ces compagnies et pour une seule raison: les victimes se trouveront inévitablement dans une position de faiblesse.
Soit le conseiller accepte simplement la police d'assurance, soit il la négocie sans pression (aucune possibilité de procès ni de représentation devant un tribunal), ou pire, il peut même s'agir d'une compagnie d'assurance et négocier à la baisse.
Pas d'éthique (comme avec les avocats), pas de compétences requises (comme avec les avocats), et finalement pas de contrôle des fonds (comme avec les avocats avec compte bloqué).
Il serait malheureux que vous redeveniez une victime, soit parce que vous étiez sans aide, mal assistée, soit même parce que votre allocation serait trop réduite du fait de trop nombreux frais.

Association des victimes a un objectif noble: aider les victimes de manière volontaire.
L'association doit rester dans son rôle, c'est-à-dire soutien moral et parfois uniquement administratif.
Si l'association voulait sortir de son rôle consistant à tenter de faire signer un cachet entre la victime et l'association, voire entre la victime et un avocat jamais rencontré, il fallait être prudent.
Certaines associations se spécialisent elles-mêmes dans les victimes d'accidents de la route et apportent un certain soulagement à ces victimes traumatisées.

[1] Plus d'informations ici.

[2] Plus d'informations ici.

[3] Plus d'informations ici.

L’assurance dommages-ouvrage prend effet en or terme du délai de garantie de parfait achèvement, c’est-à-dire un an après la fin des travaux, et prend fin à l’expiration de la garantie décennale, qui comme son nom l’indique, dure 10 après la fin des travaux.

L’assurance construction vous couvre donc pour une durée de 9 ans.


Laisser un commentaire