absence de caractérisation de l'acceptation tacite d'une structure

 assurer ses travaux

absence de caractérisation de l'acceptation tacite d'une structure assurer ses travaux

Evaluez votre protection Gratuitement :

Troubles constatés avant de recevoir le livre

La réception tacite d’une œuvre accordée par la Cour de cassation depuis 1986 est caractérisée paracceptation dans les faits du client sur le travail.

Dans ce cas, c'était rénovation d'un hangar de bureau. Une entreprise effectue une partie du travail, mais le client constate l'absence de niche dans la couverture, refuse la refonte proposée et paie le solde du marché. Un expert est désigné et l'affaire est portée devant les tribunaux.

Les premiers juges condamnent le producteur pour sa responsabilité contractuelle pour les troubles qui affectent le travail paiement du coût des travaux de récupération et des blessures aussi perturbation du plaisir bâtiments en raison de désordre.

>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER LES GARANTIES DÉCENNIALES <<

Les tribunaux ont rejeté l'acceptation tacite des travaux, l'entreprise responsable ne pouvait pas profiter de sa garantie de dix ans et ensuite, les pourvois en cassation.

Le désir évident de ne pas recevoir le livre

Dans un arrêt du 15 juin 2017 (n ° 15-28.328), la troisième section civile de la Cour de cassation rejeta le pourvoi du requérant, qui invoquait acceptation tacite du travail du client. Elle rappelle que le client en rapport avec le travail a annoncé son rejet de la course et également pour régler le solde du contrat.

Le développeur n'a pas prouvé que le client avait pris possession des travaux pour créer des bureaux comme prévu ou pour un autre usage. Il l'avait laissé tel quel pendant le procès. C'est si clairement établi Le client n'a pas voulu recevoir le travail et n'a pas.

La Cour de cassation a toujours deux critères pour la réception tacite d'un livre:

  • en possession du travail sans restriction
  • une entreprise entièrement payée.

Dans ce cas, aucun de ces critères n'était justifié par le développeur qui souhaitait être reconnu comme destinataire du livre afin d'inclure sa société d'assurance responsabilité civile d'une durée de dix ans. En l'absence d'accueil et en cas de responsabilité contractuelle, le promoteur doit assumer personnellement les coûts des travaux de restauration. En outre, l'acceptation tacite suppose en principe qu'il n'y ait pas de réserve, et dans ce cas, le développeur avait d'emblée exprimé des réserves sur certains travaux mal exécutés.

L’assurance dommages-ouvrage est une sang-froid en particuliers difficile à souscrire pour un particulier. Les assureurs sont brin nombreux, le dossier de signature est couramment complexe à remplir, pièces justificatives de temps en temps difficiles à obtenir et le montant de la cotisation est relativement élevé.

Si le montant de votre idée est trop faible, il existe un risque de ne pas trouver d’assureur acceptant de vous assurer ! En effet, la cotisation minimale exigée chez l’assureur est de 1 500 € à 3 000 €, et celle-ci est censée représenter entre 1% et 5% du montant total de l’ouvrage. Cela exclut effectivement beaucoup travaux de construction.


Laisser un commentaire